BFM Patrimoine

Total maintient ses objectifs stratégiques après une baisse de ses résultats en 2013

BFM Patrimoine

-Résultat net en recul de 31% à 1,61 milliard d'euros au quatrième trimestre -Résultat net ajusté en recul de 19% à 2,47 milliards d'euros au quatrième trimestre -Les marges de raffinage européennes ont reculé de 4,7% entre le troisième et

-Résultat net en recul de 31% à 1,61 milliard d'euros au quatrième trimestre

-Résultat net ajusté en recul de 19% à 2,47 milliards d'euros au quatrième trimestre

-Les marges de raffinage européennes ont reculé de 4,7% entre le troisième et le quatrième trimestre

-Production d'hydrocarbures quasi stable à 2,28 millions de barils équivalent pétrole par jour au quatrième trimestre

-Acompte sur dividende de 0,61 euro par action au titre du quatrième trimestre

-Total proposera un dividende en hausse à 2,38 euros par action au titre de l'exercice 2013

-Total confirme ses objectifs de production et envisage de dépasser ceux de cessions d'actifs

- Total a réalisé pour 13 milliards de dollars de cessions en 2012-2013

Résultats de Total - quatrième trimestre 2013:

L'ESSENTIEL:

PARIS (Dow Jones)--La compagnie pétrolière et gazière Total (FP.FR) a confirmé mercredi ses objectifs de cessions d'actifs et de production à moyen terme, après un quatrième trimestre et un exercice 2013 affectés par les investissements et les pressions sur son activité de raffinage, en raison notamment d'une situation difficile en Europe.

La compagnie pétrolière, qui a vendu pour 13 milliards de dollars d'actifs sur la période 2012-2013, envisage de dépasser l'objectif de 15 à 20 milliards de cessions sur la période 2012-2014.

"Les projets de cessions en cours de négociation et à l'étude doivent permettre d'atteindre l'objectif fixé en 2014, et éventuellement de le dépasser", a indiqué Total dans un communiqué.

Total a également annoncé une baisse de son budget d'investissement à 26 milliards de dollars en 2014, après un pic à 28 milliards de dollars en 2013.

Le groupe a maintenu ses objectifs de croissance de production de 2,6 millions de barils équivalent pétrole (bep) par jour en 2015 et un potentiel de 3 millions de bep par jour en 2017.

Au quatrième trimestre, la production d'hydrocarbures de la compagnie pétrolière française est ressortie à 2,28 millions de barils équivalent pétrole par jour, un montant stable par rapport au trimestre précédent et d'une année sur l'autre.

Les analystes anticipaient une progression de 0,8% de la production, à 2,312 millions de bep/jour, contre 2,293 millions de bep/jour à la même période un an plus tôt.

Au quatrième trimestre, le résultat net ajusté de Total a reculé de 19%, à 2,47 milliards d'euros. Le résultat net ajusté exclut certains éléments comme les stocks de pétrole et des participations financières.

Le résultat net est ressorti à 1,61 milliard d'euros, en recul de 31% par rapport au quatrième trimestre 2012. Sur l'ensemble de l'exercice 2013, le bénéfice net a baissé de 12%, à 10,75 milliards d'euros.

Au dernier trimestre de 2013, la marge de raffinage européenne s'est établie à 10,1 dollars par tonne, contre 10,6 dollars par tonne au troisième trimestre. Ces chiffres reflètent une forte dégradation par rapport à la marge de 33,9 dollars par tonne du dernier trimestre de 2012. Cette baisse s'explique par les difficultés du secteur du raffinage dans une conjoncture économique morose, qui pèse sur la consommation d'essence et de produits pétroliers.

Total mettra en paiement en juin un acompte sur dividende de 0,61 euro par action au titre du quatrième trimestre.

LE COMMENTAIRE DE L'ENTREPRISE:

"L'année 2013 marque une étape importante pour le groupe. Dans l'amont, les lancements de projets majeurs en Afrique, au Canada ou en Russie, et l'entrée dans des actifs prometteurs, au Brésil notamment, permettent de confirmer nos objectifs et renforcent les perspectives du groupe au-delà de 2017. Dans l'aval, les résultats obtenus témoignent du succès de la mise en oeuvre de nos plans de restructuration", a commenté Christophe de Margerie, le PDG de Total, dans un communiqué.

"Comme nous l'avions annoncé, la phase d'investissements intensive décidée afin de transformer notre profil de production à l'horizon 2017 atteint un pic de 28 milliards de dollars en 2013", a également indiqué le dirigeant.

LE CONTEXTE:

Total s'est lancé depuis 2011 dans un vaste programme d'investissement destiné à lui permettre d'accroître ses capacités de production en découvrant de nouvelles réserves. Mais cela contraint la compagnie pétrolière à continuer d'investir, ce qui pèse sur ses marges, en attendant que ses projets se traduisent par une augmentation plus nette de sa production. En parallèle, le groupe continue de faire face aux conséquences pour sa branche de raffinage de la faiblesse de la demande en Europe et de la montée en puissance des raffineurs américains et du Proche orient.

-Ambroise Ecorcheville, Eric Chalmet et Géraldine Amiel, Dow Jones Newswires; +33 (0)1 40 17 17 71; ambroise.ecorcheville@wsj.com

COMMUNIQUES FINANCIERS DE TOTAL:

http://http://total.com/fr/actionnaires/investisseurs-institutionnels

(END) Dow Jones Newswires

February 12, 2014 03:01 ET (08:01 GMT)

© 2014 Dow Jones & Company, Inc.

Dow Jones Newswires -IDSS2-