BFM Patrimoine

Thyssenkrupp reçoit des offres fermes pour ses acieries au Brésil et en Alabama

BFM Patrimoine
NEW YORK (Dow Jones)--ThyssenKrupp (TKA.XE) a reçu des offres définitives pour ses usines sidérurgiques au Brésil et en Alabama, selon des personnes proches du dossier, mais il est probable qu'elles soient inférieures aux attentes du congloméra

NEW YORK (Dow Jones)--ThyssenKrupp (TKA.XE) a reçu des offres définitives pour ses usines sidérurgiques au Brésil et en Alabama, selon des personnes proches du dossier, mais il est probable qu'elles soient inférieures aux attentes du conglomérat industriel allemand, dans un contexte de baisse des prix de l'acier.

Les candidats les mieux placés pour reprendre ces activités sont la coentreprise formée par ArcelorMittal(MT.FR) et Nippon Steel & Sumitomo Metal Corp, ainsi que le groupe brésilien Companhia Siderurgica Nacional (SID), ou CSN, selon les sources proches du dossier.

Lors de la phase préliminaire, CSN avait présenté une offre de 3,8 milliards de dollars pour les deux usines, tandis que ArcelorMittal et Nippon-Sumitomo avaient soumis une offre de 1,6 milliard de dollars pour le site situé en Alabama, selon des sources.

Les deux sites comptent au nombre des actifs industriels les plus modernes et les plus en vue disponibles actuellement sur le marché mondial et ont attiré l'attention de quatre autres groupes: Nucor (NUE), U.S. Steel Corp. et JFE Steel Corp., pour le site aux Etats-Unis, et Ternium (TX) pour le site brésilien.

Ensemble, les deux usines devraient être cédées pour un montant inférieur à leur valeur comptable actuelle combinée de 3,9 milliards d'euros, alors que le coût de leur construction s'était élevée en 2007 à 11,8 milliards de dollars. Les dirigeants de CSN attendent de voir dans quelle mesure ils pourraient réduire leur prix pour les deux sites, selon Joachim Schroder, chez Research & Consulting, qui estime la valeur de marché des deux actifs à environ 3,5 milliards de dollars.

Le processus d'audit préalable par les parties intéressées "a été largement finalisé", a expliqué ThyssenKrupp dans un communiqué. "Tous les participants au processus d'audit préalable continuent de montrer un vif intérêt pour une acquisition", a ajouté le conglomérat.

ThyssenKrupp n'a pas souhaité donner le nom des parties intéressées, mais a précisé qu'il était en "discussions intensives avec ces investisseurs potentiels" et avait bon espoir de trouver une solution pour ses activités Steel Americas avant" la fin de son exercice, qui se terminera le 30 septembre.

-John W. Miller et Eyk Henning, The Wall Street Journal

(Version française Emilie Palvadeau)

(END) Dow Jones Newswires

March 01, 2013 02:12 ET (07:12 GMT)

© 2013 Dow Jones & Company, Inc.

Dow Jones Newswires -IDSS2-