BFM Patrimoine

Taux: tension sur T-Bonds, détente en Europe après emploi US

BFM Patrimoine
(CercleFinance.com) - Les taux se retendent nettement sur le T-Bond US qui voit son rendement rebondir de 2,05 vers 2,11%. L'économie américaine a créé un peu plus d'emplois que prévu en mai, un écart de +5.000 par rapport au consensus est cepe

(CercleFinance.com) - Les taux se retendent nettement sur le T-Bond US qui voit son rendement rebondir de 2,05 vers 2,11%.

L'économie américaine a créé un peu plus d'emplois que prévu en mai, un écart de +5.000 par rapport au consensus est cependant négligeable.
Ce qui semble rassurer Wall Street, c'est la petite remontée du taux de chômage qui passe de 7,5% à 7,6%: ceci éloigne la crainte de voir la FED réduire ou suspendre son 'QE-3' ce que personne ne souhaite à Wall Street.

Le mois dernier, 175.000 emplois non agricoles ont été créés aux Etats-Unis, d'après les chiffres du Département du Travail, alors que les économistes anticipaient en moyenne 170.000 créations.

La statistique du mois d'avril, qui faisait état de 165.000 créations d'emplois, a été révisée à la baisse pour faire apparaître 149.000 créations d'emplois. Celle de mars a également été revue, mais cette fois à la hausse, à 142.000 contre 138.000 précédemment.

Une heure avant la publication des chiffres de l'emploi, Alan Greenspan avait répondu à une interview sur CNBC: il estime que la solidité de l'économie américaine justifie des taux longs plus élevés qu'ils ne l'étaient récemment mais il observe que les rendements se redressent plus vite que prévu malgré la conviction que la FED ne va réduire que très graduellement l'ampleur de son soutien monétaire, afin de ne pas créer de 'choc' sur les marchés.

Si la question du 'timing' de l'arrêt du QE3 est primordiale pour les marchés mais d'autres 'difficultés' liées à la conjoncture mondiale ne doivent pas être négligées.

L'ex-patron de la FED suppose que le recul du marché obligataire pourrait être favorable aux actions mais 'd'autres forces sont en jeu' et notamment le rythme de progression des bénéfices des entreprises qui n'est clairement pas aussi rapide que la hausse des actions.

Alan Greenspan rappelle que les marchés se mettent souvent à bouger quand personne ne s'y attend et demeurent largement imprédictibles.

En Europe, les marchés obligataires connaissent une légère embellie avec un Bund qui affiche 1,52% contre 1,54% jeudi, le '10 ans' portugais reste tendu à 6,12%, le '10 ans' espagnol s'améliore légèrement (4,63% contre 4,66%) et c'est l'Italie qui bénéficie de la plus forte détente à 4,22% contre 4,30%.
L'OAT 2023 affiche 2,07% contre 2,08%... rien de significatif alors que le Dollar vient de faire une incursion sous 1,33/E.

Copyright (c) 2013 CercleFinance.com. Tous droits réservés.

Cercle Finance