BFM Patrimoine

Taux: tension après conférence BCE et révision PIB US à 3,6%

BFM Patrimoine

(CercleFinance.com) - La BCE, tout comme la Bank of England, a maintenu son taux directeur inchangé. Le coût de l'argent demeure donc inchangé à 0,25% et 0,5% respectivement, sans perspective d'assouplissement imminent d'après les premiers comme

(CercleFinance.com) - La BCE, tout comme la Bank of England, a maintenu son taux directeur inchangé. Le coût de l'argent demeure donc inchangé à 0,25% et 0,5% respectivement, sans perspective d'assouplissement imminent d'après les premiers commentaires des deux banques centrales.

Mario Draghi qui participe à la conférence de presse d'après communiqué mensuel profite de l'occasion pour affirmer que personne au sein de la BCE n'a proposé de modifier l'un des 3 taux de référence (et notamment de prises en pension) et qu'il n'est pas question de l'instauration de taux négatif pour inciter les banques à prêter davantage (il s'avère que la demande de crédit demeure faible, malgré un loyer de l'argent très faible). La BCE maintient son estimation de PIB dans l'Eurozone à -0,4% en 2013, la croissance remontant à 1,1% en 2014 (contre 1% précédemment) et 1,5% en 2015.

Mario Draghi prévoit également un niveau d'inflation de 1,1% en 2014 et 1,3% en 2015. Il ne redoute pas de scénario inflationniste 'à la japonaise' (dans les années 90) car les 'fondamentaux' et l'environnement bancaire ne sont pas comparable (pas de surinvestissement des banques dans le secteur privé). Il réaffirmé que la BCE disposait encore de nombreux outils pour agir contre la récession et qu'elle se tenait prête à agir... mais le LTRO -ou un 'QE' à l'européenne- ne semble pas faire partie des options étudiées.

Il est très clair, en observant les courbes de rendement, que la conférence de presse qui vient de s'achever à 15H30 que la BCE déçoit les marchés obligataires: les principaux emprunts souverains de la zone Euro se tendent de 5Pts de base en moyenne. Le Bund par exemple affiche 1,86% contre 1,81% la veille et le 'spread' avec les T-Bonds se contracte à tout juste 100Pts de base (contre +104).

Dégradation également des 'Bonos' ibérique et BTP italiens avec une tension de 6Pts de base et le refranchissement du seuil des 4,2% à 4,22% respectivement. Les 'Guilts' britanniques consolident timidement à 2,75% contre 2,73% et le 'spread' se creuse face aux T-Bonds US à 13Pts de base.

Si les bons du Trésor US corrigent ce jeudi, c'est à l'évidence en référence à la forte révision à la hausse du PIB américain au 3ème trimestre, à 3,6% contre 2,5% (un rehaussement assez 'radical').

Par ailleurs, les demandes d'indemnité chômage ont nettement reculé (-28.000 à 298.000, on retombe symboliquement sous la barre des 300.000) et cela également renforce les anticipations de 'tapering' (réduction des achats mensuels de la FED, actuellement de 85Mds$). Copyright (c) 2013 CercleFinance.com. Tous droits réservés.

Cercle Finance