BFM Patrimoine

Taux: stats du chômage US sans effet, émission BTP en Italie

BFM Patrimoine
(CercleFinance.com) - Cette séance de jeudi est assez soporifique sur les marchés de taux. La séance de mercredi avait été vertigineuse... sur les marchés d'actions et beaucoup plus calme sur l'obligataire: autrement dit, les déclarations de B

(CercleFinance.com) - Cette séance de jeudi est assez soporifique sur les marchés de taux.
La séance de mercredi avait été vertigineuse... sur les marchés d'actions et beaucoup plus calme sur l'obligataire: autrement dit, les déclarations de Ben Bernanke et les 'minutes' de la FED ne font pas tourner toutes les têtes depuis le début de la semaine.
Il faut dire que les taux longs s'étaient détendus de 25Pts de base en quelques jours suite aux initiatives de la Bank of Japan: le décalage a été si brutal qu'il est normal que les opérateurs prennent un peu le temps d'ajuster leurs positions.

Quoi qu'il en soit, les T-Bonds par exemple sont comme à l'arrêt depuis 48H entre 1,78 et 1,8% et ils ne régaissent guère aux inscriptions hebdomadaires au chômage publiées à 14H30.
Après une hausse surprise jeudi dernier, elles ont diminué de 42.000 (à 346.000 contre 388.000) la semaine dernière aux Etats-Unis, soit beaucoup plus fortement que prévu.

Le Département du Travail a calculé que la moyenne mobile sur quatre semaines ressort de son côté en hausse en s'établissant à 358.000 contre 355.000 (révisé) la semaine précédente.

En Europe, les opérateurs semblent peu inspirés et cela se traduit par des variations marginales (-0,02%) sur les Bunds et les OAT à 1,29 et 1,85% respectivement puis de 4,32% sur les 'BTP' italiens et 4,62% sur les 'bonos' espagnols (là encore, une détente symbolique de -0,01%).

A noter le relatif succès- mais sans impact sur le marché secondaire- de l'émission de 4MdsE de BTP italiens à 3 ans (échéance 15 mai 2016) qui sont ressortis avec un rendement moyen de 2,29%, contre 2,48% le 13 mars dernier puis d'un montant de 1,67MdsE de 'BTP' à 15 ans (qui offrent 4,68% contre 4,90% le 13 mars dernier également).

Mais on peut considérer que cet écart est imputable aux injections massives de liquidités par la BoJ depuis jeudi dernier et en rien à une quelconque amélioration de la conjoncture économique ou du jeu politique en Italie: il y a simplement un renforcement de l'appétit pour le rendement de la part d'investisseurs asiatiques.

Copyright (c) 2013 CercleFinance.com. Tous droits réservés.

Cercle Finance