BFM Patrimoine

Taux: stables sur Bunds et T-Bonds, vive tension sur Gilts.

BFM Patrimoine

(CercleFinance.com) - Toujours peu de statistiques en provenance des USA (T-Bonds inchangés à 2,53%) susceptibles d'influencer les marchés, ce constat se vérifie chaque jour depuis lundi mais il y a avait un peu de grain à moudre ce matin avec l

(CercleFinance.com) - Toujours peu de statistiques en provenance des USA (T-Bonds inchangés à 2,53%) susceptibles d'influencer les marchés, ce constat se vérifie chaque jour depuis lundi mais il y a avait un peu de grain à moudre ce matin avec la publication de l'inflation française qui chute à 0,4% en août (contre 0,5% anticipé) et se stabilise à +0,8% en Allemagne (le Bund se stabilise entre 1,00 et 1,01% de rendement).

La Chine affiche pour sa part 2% d'inflation en glissement annuel (net ralentissement) et semble bénéficier du repli du prix de l'énergie, avec un pétrole tombé à 91$ sur le NYMEX (90,5$ au plus bas) et sous les 100$ à Londres.

Les prises de bénéfices se poursuivent sur les 'bonos' espagnols à 2,32% (+6Pts de base) et les BTP italiens qui affichent 2,44% contre 2,41%.

Les incertitudes relatives au résultat du référendum du 18 septembre sur l'indépendance de l'Ecosse (dans une semaine jour pour jour) provoque une nette dégradation des Gilts britanniques dont la rémunération fait un bond de +15Pts à 2,52% (à parité avec les T-Bonds US).

Les Gilts n'avaient quasiment pas réagi en début de semaine à la publication du 1er sondage donnant le vote pour l'indépendance gagnant (de peu, mais gagnant, un symbole fort), ils chutent soudain alors que le risque d'éclatement du Royaume Uni semble pris plus au sérieux (désordres monétaires en perspective, casse-tête douanier et fiscal, contagion indépendantiste possible au pays de Galle et à l'Ulster).

Les taux longs se retendent légèrement au Japon (à 0,57% contre 0,55% et 0,485% début septembre) alors qu'Haruhiko Kuroda, patron de la Banque du Japon (BoJ) vient d'entamer une campagne des rachats de bons du Trésor à trois mois à un prix supérieur à leur valeur de remboursement.

La BOJ offre ainsi de l'argent aux banques -en plus de liquidités gratuites et illimitées- pour se défaire de leurs dettes d'état afin de libérer des marges de manoeuvre pour acheter des actions.

Copyright (c) 2014 CercleFinance.com. Tous droits réservés.

Cercle Finance