BFM Patrimoine

Taux: PIB US du T3 revu de 3,6 à 4,1%, T-Bonds peu impactés.

BFM Patrimoine

(CercleFinance.com) - La semaine s'achève par la publication de nouvelles statistiques ébouriffantes avec une révision du PIB du 3ème trimestre de 3,6% à 4,1% (contre +2,8% estimé initialement il y a un mois) grâce à des dépenses des ménage

(CercleFinance.com) - La semaine s'achève par la publication de nouvelles statistiques ébouriffantes avec une révision du PIB du 3ème trimestre de 3,6% à 4,1% (contre +2,8% estimé initialement il y a un mois) grâce à des dépenses des ménages revues à +2% contre +1,4% (fin novembre) tandis que les importations sont revues de +2,4 à +2,7%.

Une telle révision du PIB (+50% par rapport à l'estimation initiale) soulève de nombreuses questions, et notamment comment soutenir une telle croissance avec aussi peu de créations d'emplois au 3ème trimestre et une remontée des demandes hebdomadaires des allocations chômage en décembre.

Etais-ce une reprises 'feu de paille' ? Quels retraitements les chiffres initiaux parus en novembre ont-ils subi ? Les opérateurs accueillent ces révisions avec circonspection comme en témoigne la légère baisse des T-Bonds dont le rendement se tend de 3Pts de base à 2,96%. Si la croissance est effectivement supérieure à 4% aux Etats Unis, le niveau cohérent pour les taux longs devrait se situer vers 3,75% et le '30 ans' pourrait tutoyer les 5%... sauf que ce serait insupportable pour la FED dont le 'bilan' (l'encours des instruments de dette récemment acquis) vient de dépasser officiellement les 4.000Mds$ hier soir (une masse qui équivaut à 25% du PIB américain).

Mais le 'bilan' de la banque centrale du Japon progresse proportionnellement beaucoup plus vite, à raison de 70Mds$ par mois (la BoJ annonçait le maintien de ce rythme effréné ce matin même), ce qui n'empêche pas le rendement des emprunts à 10 ans de se rapprocher des 0,7% (ce qui demeure totalement extraordinairement bas compte tenu d'un taux d'endettement de plus de 250% du pays).

Le 'fait du jour' en Europe, c'est la perte du 'AAA' des dettes émises par l'Eurozone: selon Standard & Poors, la qualité des émissions se dégrade du fait de la fragilité persistante des pays périphériques, ainsi que de la France et de la Hollande qui ont perdu leur 'AAA' récemment ou ont vu leur notation abaissée... ce qui est le cas de la France.

Et Pourtant, les OAT n'offrent pas plus de 2,5% de rendement (contre 2,47% jeudi) et le 'spread' avec le Bund demeure stable à 65Pts de base depuis des mois. La dégradation se poursuit sur les 'bonos' et les BTP italiens avec une hausse de 3Pts de leur rendement à 4,16% et 4,11% respectivement.

Copyright (c) 2013 CercleFinance.com. Tous droits réservés.

Cercle Finance