BFM Patrimoine

Taux: pas de réaction au statu quo BCE, Portugal lève 2,5MdE

BFM Patrimoine
(CercleFinance.com) - Ni le maintien des taux directeurs par la Bank of England et la BCE, ni la conférence de presse de Mario Draghi ne provoquent de mouvement notables sur les dettes souveraines sur le Vieux Continent avec des Bunds à 1,90 contre

(CercleFinance.com) - Ni le maintien des taux directeurs par la Bank of England et la BCE, ni la conférence de presse de Mario Draghi ne provoquent de mouvement notables sur les dettes souveraines sur le Vieux Continent avec des Bunds à 1,90 contre 1,91%, des OAT à 2,53 contre 2,54% et des Guilts à 2,97% contre 2,98%... des mouvements unanimement marginaux.

Cette séance de jeudi avait fait naître une quantité d'espoirs diffus sur les marchés obligataires concernant une initiative de la BCE visant à contrer des pressions déflationnistes.
Mais Mario Draghi dément tout risque de scénario à la japonaise et constate simplement la confirmation d'une tendance à une inflation modérée pour quelques mois ou quelques trimestres, le temps que le retour de la croissance fasse remonter graduellement le niveau des prix vers l'objectif des 2%.
La BCE maintiendra d'ici là une politique monétaire très accommodante, notamment en regard d'un taux de chômage global de 12% qui reste 'inacceptablement trop élevé'.
Par ailleurs, des disparités de taux d'inflation au sein de la zone Euro persistent, et là où elle semble faible ou négative, ce peut être la conséquence des mesures d'ajustement et de retour à la compétitivité.

La BCE se réserve la possibilité de recourir à tous les instruments de soutien à l'économie prévue dans son mandat... ce qui reprend son discours constant depuis des mois et des mois.
Autrement dit, Mario Draghi parle aux médias depuis 14H30 sans rien annoncer de neuf, ni dévoiler une quelconque évolution de l'approche ou du diagnostic économique des membres de la BCE, lesquels n'ont pas examiné l'opportunité de baisser les taux directeurs.
De toutes façons, il ne reste plus qu'une ou deux cartouches à tirer et les dizaines qui l'ont déjà été depuis le début de la crise n'ont pas produit les effets bénéfiques escomptés sur la croissance.

L'autre information du jour, c'est l'embellie sur le front de l'emploi aux USA avec des inscriptions hebdomadaires en repli de -15.000 à 330.000: les T-Bonds se détendent néanmoins de 1Pt de base à 2,98%.

Ce jeudi marquait également le retour du Portugal sur le marché des capitaux, et cela survient à un moment où l'appétit pour le risque est à son zénith depuis plus de 3 ans.
Succès donc pour l'émission portugaise -sous forme d'emprunt syndiqué- d'un montant de 2,5MdsE largement sur-souscrit (en regard de besoins globaux de 7,1MdsE en 2014), les taux à '10 ans' s'établissant sous 5,40%, à 5,37%.
l'Espagne qui a également réussi ce jeudi sa première émission de l'année en plaçant 5,287 milliards d'euros à 5 et 15 ans avec des rendements en baisse.
Le rendement des 'bonos' espagnols flirte avec les 3,75% cet après-midi, celui des BTP italiens se détend de 2Pts de base à 3,86%.

Copyright (c) 2014 CercleFinance.com. Tous droits réservés.

Cercle Finance