BFM Patrimoine

Taux: nette détente en 'périphérie', Chine contre déflation.

BFM Patrimoine

(CercleFinance.com) - La BCE n'a pas encore racheté sa première ligne de dettes souveraines (seulement des ABS) que les émissions obligataires périphériques battent des records historiques, avec des rendements inférieurs à ce qu'ils ont jamais

(CercleFinance.com) - La BCE n'a pas encore racheté sa première ligne de dettes souveraines (seulement des ABS) que les émissions obligataires périphériques battent des records historiques, avec des rendements inférieurs à ce qu'ils ont jamais été, même quand ces pays affichaient une croissance et une solvabilité aux antipodes de la situation présente.

Les 'bonos' espagnols sous les 2% (1,9720%) alors que la situation budgétaire ne se rétablit pas, c'est assez inespéré, des 'BTP' italiens sous 2,15% (soit 20Pts de base de moins que des T-Bonds US, un pays qui fait 3,5% de croissance, dont la dette est notée 'AAA' et qui fait un large usage de sa plancher à billet), c'est encore plus troublant.

Notons que nos OAT 2024 passent sous les 1,1% et se rapprochent doucement mais surement du seuil symbolique des 1% (alors que le budget français 2015 pourrait ne pas être approuvé par Bruxelles d'ici fin 2014, tellement il est jugé peu crédible par nos partenaires).

Mais ce qui motive un surcroit d'optimisme ce lundi, c'est que la banque populaire de Chine, non contente d'avoir réduit son taux directeur de -25Pts (à 2,75%) et de 40 points de base son taux sur les prêts à un an de 6% vers 5,60% (c'est également le taux de rémunération des dépôts des épargnants) se déclare prête à aller plus loin pour lutter contre les risques de déflation, notamment en abaissant davantage ses taux directeurs.
Le problème, c'est que la bulle immobilière chinoise se dégonfle et que les entreprises d'Etat ne se réforment pas assez vite et croulent sous une montagne de dettes, les banques ayant outrepassé leurs capacités de prêts via le shadow banking (qui reproduit le mécanisme des 'subprime' des années 2005/2007 aux USA).

Aucune statistique à se mettre sous la dent cet après-midi: la publication de l'indice IFO ce matin a traduit un regain de confiance des milieux d'affaire en Allemagne (il rebondit de 103,2 vers 104,7) alors que le recul de l'Euro soutient la compétitivité des produits allemands, la baisse des carburants soutenant la consommation au 4ème trimestre.

Copyright (c) 2014 CercleFinance.com. Tous droits réservés.

Cercle Finance