BFM Patrimoine

Taux:nette détente après émission francaise et mauvaise stat

BFM Patrimoine

(CercleFinance.com) - Cette séance de jeudi est marquée par la conférence de presse de Mario Draghi et la première chose qui impacte les marchés, ce n'est pas le maintien du taux directeur à 0,75% (anticipé par 100% des opérateurs) mais le fa

(CercleFinance.com) - Cette séance de jeudi est marquée par la conférence de presse de Mario Draghi et la première chose qui impacte les marchés, ce n'est pas le maintien du taux directeur à 0,75% (anticipé par 100% des opérateurs) mais le fait qu'il n'y ait pas de débat sur un assouplissement monétaire imminent au sein des membres de la BCE.

D'autre part, l'annonce du doublement potentiel de la taille du bilan de la Banque Centrale du Japon d'ici 2 ans par Mr Kuroda signifie une reprise agressive de la 'guerre des devises' (mais également l'abolition de la notion de 'marché' puisque la BoJ devient le principal acheteur de tous les types d'actifs obligataires et immobiliers).

La BCE confirme que le niveau des changes ne fait pas partie de ses objectifs et qu'elle ne s'en préoccuperait que dans la mesure où cela affecterait la stabilité des prix (discours constant depuis l'an 2000).

En ce qui concerne Chypre, Mr Draghi réaffirme qu'il s'agit d'un cas isolé et que le modèle de résolution de la crise via la confiscation des avoirs bancaires ne pouvait en aucun cas être considéré comme un 'modèle' (il contredit les affirmations du du nouveau Président de l'Eurogroupe).

Cette journée a également été marquée par une émission obligataire de 2MdsE d'OAT à 10 ans dont le rendement est resssorti juste en deçà du seuil psychologique des 2%.

Sur le marché secondaire (celui auquel les marchés se réfèrent au jour le jour), le rendement des OAT chute de -9ts à 1,906%. En dehors du '10 ans', la France a levé 2,5MdsE d'OAT à 7 ans (avril 2020) à un taux de 1,26% (soit 20Pts de moins que le 3 janvier dernie) et 2,47MdsE de '8 ans' (avril 2021... une maturité un peu 'exotique') au taux de 1,54% (contre 3,6% début février 2011).

L'écart 'OAT/Bund' se contracte de -0,05% puisque le rendement des emprunts allemands glisse de 1,30% vers 1,25%.
Nette détente des taux longs également en Italie (-0,05% à 4,57% sur le BTP 2023) mais légère dégradation des 'bonos' espagnols dont le rendement remonte de +3Pts à 4,90%.

La conférence de presse de la BCE a également permis à Mario Draghi de réaffirmer que la BCE ne peut pas se lancer dans une politique d'injection monétaire de type Japon/USA malgré la chute des ISM aussi bien manufacturiers (mardi) que des 'services' (nouvelle chute verticale en France à 41,3 contre 43,5).

Aux Etats Unis, mauvaise surprise à 14H30 avec la hausse surprise de +28.000 demandeurs d'emplois à 385.000 fin mars.
La perspective d'une nouvelle consolidation -logique- de Wall Street redonne des couleurs aux T-Bonds US dont le rendement se détend de 4Pts à 1,76% (soit 25Pts de repli en 3 semaines, après un test des 2%).

Copyright (c) 2013 CercleFinance.com. Tous droits réservés.

Cercle Finance