BFM Patrimoine

Taux: montent un peu aux USA après Citi et une statistique.

BFM Patrimoine
(CercleFinance.com) - Les obligations gouvernementales américaines perdent de leur attrait comme valeurs-refuges auprès des investisseurs, entrainant une remontée de leurs rendements : le taux du T-Note à dix ans monte ainsi d'environ un point de

(CercleFinance.com) - Les obligations gouvernementales américaines perdent de leur attrait comme valeurs-refuges auprès des investisseurs, entrainant une remontée de leurs rendements : le taux du T-Note à dix ans monte ainsi d'environ un point de base à 2,64%.

Les investisseurs tendent en effet à privilégier des classes d'actifs plus risquées, encouragés notamment par les résultats de Citigroup pour les trois premiers mois de l'année : la banque a dégagé un BPA de 1,23 dollar, dépassant d'une dizaine de cents le consensus.

'Nos activités de services aux particuliers et aux institutionnels se sont bien portées et nous avons accru nos prêts comme nos dépôts tout en gardant la maîtrise de nos coûts', explique le directeur général de la banque Michael Corbat.

Cette publication rassure pour la saison des résultats d'entreprise aux Etats-Unis, après les performances décevantes affichées vendredi dernier par JPMorgan Chase.

De plus, l'économie dans son ensemble a envoyé un message encourageant avec les ventes de détail qui ont augmenté de 1,1% en mars aux Etats-Unis. Hors secteur automobile, elles se sont accrues de 0,7%, alors que les économistes n'anticipaient qu'une progression de 0,4%.

De ce côté de l'Atlantique, le taux à 10 ans du Bund allemand se tend d'un point de base à 1,52%, tandis que celui du bon espagnol recule de cinq points de base à 3,14%.

'Une tendance à la hausse des rendements à long terme, plus marquée aux Etats-Unis que dans la zone euro, semble probable ces prochains mois', indiquait Aurel BGC vendredi.

'Les taux d'intérêt, notamment à long terme, sont exposés à un risque de plus grande volatilité ces prochains mois, notamment en raison d'apparentes ambigüités entre les discours des banques centrales et la manière dont ils sont reçus par les investisseurs', expliquait-il.

Copyright (c) 2014 CercleFinance.com. Tous droits réservés.

Cercle Finance