BFM Patrimoine

Taux: la BCE a décidé de reprendre les marchés en main.

BFM Patrimoine

(CercleFinance.com) - La BCE a clairement pris la décision de stopper la dégradation des marchés obligataires amorcée il y a tout juste 1 mois et qui s'est radicalisée à partir du 29 avril. La BCE a délivré pas moins de 2 déclarations 'apais

(CercleFinance.com) - La BCE a clairement pris la décision de stopper la dégradation des marchés obligataires amorcée il y a tout juste 1 mois et qui s'est radicalisée à partir du 29 avril.

La BCE a délivré pas moins de 2 déclarations 'apaisantes' à quelques minutes d'intervalle par le biais Benoît Coeuré et Christian Noyer ce mardi vers 9H, en concertation avec Mario Draghi.

La BCE entend bien conserver le contrôle sur l'évolution des marchés de taux : elle se déclare prête à augmenter momentanément la taille du 'QE' en mai et juin... mais Christian Noyer, le patron de la Banque de France va plus loin en affirmant que la taille du 'QE' pourrait être amplifiée.

Ces déclarations sont pourtant loin d'engendrer le même genre d'euphorie qui fait flamber les actions de +2% en moyenne à travers l'Europe.

Les marchés obligataires sont beaucoup plus réservés et n'efface qu'en partie les pertes de la veille: le Bunds se détend de 3,1Pts de base à 0,618%, les OAT 2025 repassent de 0,937 à 0,8940 (-4,5Pts de base), le '10 ans' belge de 0,948% à 0,9030% (même écart que pour les OAT).

Les 'bonos' espagnols sont un tout petit peu plus ramassés (rendement en baisse de -5,3Pts à 1,797%) et la meilleure performance reste à mettre à l'actif des BTP italiens qui lâchent 7Pts de base à 1,8330%.
Le '10 ans' grec se détend de 25Pts à 11,17% et le '2 ans' de 24,1 à 23,1%, sans réel progrès des négociations mais avec la conviction qu'il y aura forcément un accord évitant un défaut à la Grèce.

Outre Atlantique en revanche, les très bons chiffres de l'immobilier US pour avril plombent les T-Bonds 2025 qui affichaient 2,185% avant leur parution et 2,2258% quelques minutes plus tard: le rendement se stabilise au-dessus de l'ex-résistance des 2,25%.

Le chiffre du jour concernant le secteur immobilier aux Etats Unis sont carrément spectaculaires : les mises en chantier ont bondi de 20,2% le mois dernier (plus forte hausse depuis 1991 !) pour s'établir à 1.135.000 unités (équivalent au niveau de fin 2007), alors que les analystes anticipaient un score de 1.019.000, tandis que les permis de construire ont crû de 10,1% à 1.143.000 (après +5,5% en mars).

En Europe, le principal indicateur du jour fut la chute de -11,4 points à 41,9 de l'indice ZEW du sentiment économique en Allemagne (le consensus tablait sur une quasi stabilité à 52,5... de quoi justifier le maintien de taux négatifs Outre-Rhin).

Le taux d'inflation annuel de la zone euro s'est établi à 0% en avril, soit une progression de 0,1% en séquentiel... comme attendu.

Copyright (c) 2015 CercleFinance.com. Tous droits réservés.

Cercle Finance