BFM Patrimoine

Taux: l'écart se creuse de nouveau entre OAT et Guilts (UK).

BFM Patrimoine
(CercleFinance.com) - Pas de chiffres conjoncturels aux Etats Unis ce mercredi, des banques centrales qui se réunissent demain (BoE, BCE) et dont les marchés n'attendent rien. Mario Draghi n'a aucun intérêt à réduire le 'repo' de 0,25% pour l'a

(CercleFinance.com) - Pas de chiffres conjoncturels aux Etats Unis ce mercredi, des banques centrales qui se réunissent demain (BoE, BCE) et dont les marchés n'attendent rien.
Mario Draghi n'a aucun intérêt à réduire le 'repo' de 0,25% pour l'aligner sur le taux pratiqué par la Bank of England car cela enverrait un mauvais signal aux marchés, confirmant implicitement que l'Eurozone s'enfonce -et va continuer de s'enfoncer- dans la récession.

Un tel geste n'aurait de toutes façons aucun impact sur le niveau des taux longs (déjà au plancher historique) ni sur la propention des banques à prêter de l'argent car c'est la solvabilité des emprunteurs qui importe et le chômage fait des ravages en Europe.

Cela va un peu mieux aux Etats Unis, les entreprises licencient moins et les banques prêtent plus volontiers, d'où le redressement des volumes de prêts à la consommation en décembre et des encours de cartes de crédit.

Les taux longs US varient peu ce mercredi... mais la détente amorcée vendredi se poursuit avec un T-Bond 2023 qui affiche 1,7150% (contre 1,75% la veille).
Alors que le rendement des 'guilts' britanniques et les OAT françaises étaient à parité en début de semaine (autour de 2,1%), l'écart se creuse de nouveau en faveur de la dette du Royaume Uni avec une nette détente vers 1,90% tandis que nos OAT se dégradent de 2,10 vers 2,12%.

A noter que le rendement des Bunds allemands se détendent également à 1,47% contre 1,5% et c'est compréhensible après les chiffres publiés par
le Ministère fédéral de l'Economie ce matin.

Le secteur industriel a enregistré une petite progression de 0,2% d'un mois sur l'autre en novembre (alors que le consensus tablait sur +1%) et ceci survient après une contraction de 2% en octobre (révisée de -2,6%).

Le Ministère de l'Economie avertit également que la production du quatrième trimestre devrait rester en-dessous du niveau du troisième trimestre: l'année 2013 va donc s'enclencher avec une base de comparaison négative contrairement à début 2012, où ce n'était déjà pas flamboyant.

Copyright (c) 2013 CercleFinance.com. Tous droits réservés.

Cercle Finance