BFM Patrimoine

Taux: journée très dense, indicateurs économiques négatifs.

BFM Patrimoine
(CercleFinance.com) - Cette journée à été particulière riche en annonces, émissions obligataires et statistiques économiques. Le bilan global laisse un goût un amer avec un tableau conjoncturel et politique particulièrement sombre en Europe.

(CercleFinance.com) - Cette journée à été particulière riche en annonces, émissions obligataires et statistiques économiques.
Le bilan global laisse un goût un amer avec un tableau conjoncturel et politique particulièrement sombre en Europe.

Les chiffres de croissance ne sont carrément pas bons dans l'Eurozone: l'indice PMI 'flash' des 'services' - qui mesure l'activité globale - est ressorti ce matin à 46,5 en mars, contre 47,9 en février, soit un plus bas depuis la fin 2012.
Le PMI flash manufacturier baisse dans les mêmes proportions à 46,6 contre 47,9 en février (déjouant un consensus de 48,2).

En Allemagne, le coup de frein est également significatif avec un 'flash PMI' qui recule de 53,1 vers 51.

Le PMI Composite Français continue de plonger (il chute de 43,1 vers 42,1) et l'écart avec l'Allemagne continue de se creuser (quoiqu'à un rythme moindre par rapport à janvier).

Les entreprises du secteur des 'services' tricolores signalent de nouveau une forte baisse de l'activité, le taux de contraction atteignant même un sommet de quatre ans en mars.

Les cadrans conjoncturels sont également tous au rouge en Italie... mais il y a plus inquiétant : Rome a fortement relevé jeudi ses objectifs de déficit et d'endettement pour 2013 et 2014 car il apparaît nécessaire d'injecter 20MdsE liquidités dans l'économie en 2013 puis 2014 pour éviter une récession auto-entrenue.

Vittorio Grilli, le ministre de l'Economie nommé par Mario Monti (qui reste à son poste pour quelques jours encore) table désormais sur une contraction de 1,3% du PIB en 2013 (mais la BCE redoute plutôt -1,5%).

Compte tenu de ce qui précède, le déficit budgétaire atteindra 2,9% du PIB cette année au lieu de 1,8% (contre 3% du PIB en 2012, année de forte pression fiscale, mais le rendement des taxes et impôts commence à décroître alors que les italiens se paupérisent).
Le rendement du '10 ans' italien se détend malgré tout et ressort à 4,59%.

Par comparaison, le '10 ans' allemand se traite vers 1,36% (-0,04%) et l'OAT affiche 2.005% (-0,03%).
La France a levé avec succès 9,475MdsE ce matin sur des échéances de 2 ans (5MdsE) puis de moyen et long terme indexés sur l'inflation.
L'Agence France Trésor (AFT) a noté avec satisfaction une forte demande des investisseurs, plus de deux fois supérieur à l'offre du jour (l'objectif initial était de placer 7 à 8MdsE).

Les marché de taux grecs continuent de stresser (le rendement grimpe de +15Pts de base à 11,93%): ils ne sont pas vraiment rassurés par l'annonce d'un 'Plan B' conçu par le gouvernement chypriote.

Il prendrait la forme d'un 'fonds d'investissement de solidarité' et se substituerait au projet si controversé de ponction (confiscation) de 6,75 à 9,9% des dépôts bancaire (ce qui serait particulièrement pénalisant pour les entreprises russes et à déclenché la colère de Moscou).

Mais Chypre ne délivre aucun détail sur la façon dont le fonds de secours se financerait ni quels montants pourraient être levés (en l'occurrence, il faudrait que cela avoisine 5,8 à 6MdsE pour bénéficier du prêt de 10MdsE promis le week-end dernier par Bruxelles et le FMI).

Le gouvernement chypriote était obligé 'd'annoncer quelque chose' compte tenu de l'ultimatum fixé à lundi par la BCE (au-delà, fermeture du robinet des liquidités synonyme de faillite immédiate de l'île, voir d'éviction de la zone Euro, ce qui constituerait un fâcheux précédent).

Aux Etats Unis, la bonne nouvelle du jour nous vient de la chambre des Représentant qui autorise l'administration américaine à engager les dépenses prévues au-delà de la date butoir du 27 mars (qui de facto, n'en est plus une), la Maison Blanche disposerait de 6 mois supplémentaires pour trouver les moyens d'éviter la fermeture partielle des services publics.

Les marchés de taux US n'ont guère réagi à 13H30 en découvrant une hausse de +2.000 des inscriptions aux allocations chômage aux Etats-Unis à 336.000 (les économistes en attendaient plus de 340.000).

Les reventes de logements anciens pour février sont ressorties en modeste hausse de +0,8% (toujours pas de réaction).
La bonne surprise provient de l'indice PMI manufacturier de la Fed de Philadelphie qui remonte de -3,3 vers 12 (un score très supérieur aux anticipations qui tournaient autour de +3) puis des indicateurs avancés qui progressent de +0,5% contre +0,3% attendu.

Le rendement du T-Bond 2023 s'établit à 1,93% (-0,02%) et cette détente s'explique surtout par la dégradation des indices boursiers à W-Street (phénomène de 'flight to safety').

Copyright (c) 2013 CercleFinance.com. Tous droits réservés.

Cercle Finance