BFM Patrimoine

Taux: inversion du 'spread' Espagne/Italie, le Bund à 2,04%.

BFM Patrimoine
(CercleFinance.com) - Alors qu'un véritable 'appel d'air' se matérialise en faveur des actions, les marchés obligataires européens sont sous pression. L'apaisement des tensions géopolitiques au Proche Orient suscite un reflux des placements de '

(CercleFinance.com) - Alors qu'un véritable 'appel d'air' se matérialise en faveur des actions, les marchés obligataires européens sont sous pression.
L'apaisement des tensions géopolitiques au Proche Orient suscite un reflux des placements de 'sécurité' au profit des investissements plus risqués, ce qui propulse par exemple le rendement des T-Bonds de 2,92% vers 2,96% puis surtout du 'Bund' de 1,96 vers 2,04%... un nouveau record annuel.

L'autre évènement du jour, c'est l'inversion du 'spread' entre l'Espagne et l'Italie (4,52 et 4,53% respectivement) sur fond d'incertitudes politiques et de fragilité du système bancaire italien.
La situation de quasi faillite et de survie artificielle de nombreuses banques ibériques n'est plus un sujet de conversation: il n'est plus question que l'éventuelle inégibilité de S.Berlusconi.

Le dossier grec -toujours pas réglé- est également évacué... on y repensera après les élections allemandes.

Un paradoxe subsiste: l'éloignement des bruits de bottes en Syrie n'est pas la seule 'bonne nouvelle' du jour.
Un consensus se dessine en faveur d'un scénario de réduction symbolique du 'QE-3' après la réunion de la FED des 17 et 18 septembre... et nombre d'experts penchent désormais pour un report de toute initiative jusqu'à la fin de l'année 2013 compte tenu d'un rythme de créations d'emploi qui n'excède pas 140.000 par mois au cours du semestre écoulé.

C'est bien insuffisant pour voir le taux de chômage reculer vers 6,5% avant 2020... ce qui signifie l'instauration d'une politique de taux zéro pratiquement éternelle (et aucune chance que la FED les remonte avant fin 2015).
Mais cela ne détend en rien l'atmosphère sur les T-Bonds US qui continuent de flirter avec les 3%... mais pourquoi rebaisseraient-ils si la croissance dépasse à son tour 3% ces prochains mois ?

Copyright (c) 2013 CercleFinance.com. Tous droits réservés.

Cercle Finance