BFM Patrimoine

Taux: écarts gelés malgré stats US avant pont Thanksgiving.

BFM Patrimoine

(CercleFinance.com) - C'est une séance technique sur les marchés obligataire américains: les opérations vont être interrompues durant 4 jours pour cause de 'Thanksgiving' (et le Black Friday dans la foulée, autrement le coup d'envoi des achats

(CercleFinance.com) - C'est une séance technique sur les marchés obligataire américains: les opérations vont être interrompues durant 4 jours pour cause de 'Thanksgiving' (et le Black Friday dans la foulée, autrement le coup d'envoi des achats de Noël, la plus formidable journée en terme de nombre de transactions de l'année dans les centres commerciaux US).

Il faut donc analyser les chiffres 'macro' du jour à travers ce prisme très particulier: le mot d'ordre, c'est qu'il n'y ait pas de vague, rien qui puisse déstabiliser Wall-Street et indisposer les consommateurs.

Alors que les chiffres soient bons ou pas (et cela dépende toujours de quel point de vue on se place), cela n'a guère d'importance, le marché s'est fixé pour mot d'ordre de les juger neutres et le rendement des T-Bonds se tend 'à la marge', de +2Pts de base à 2,73% (même scénario sur les Bunds à 2,71%... le 'spread' continue de s'élargir, à 102 contre 101Pt de base la veille).

Les inscriptions hebdomadaires au chômage ont reculé plus que prévu à la mi-novembre: décrue de -10.000 (et les inscriptions de la semaine précédente ont finalement été révisées en hausse de 323.000 à 326.000).

La moyenne mobile sur quatre semaines s'abaisse de -2,3% et le nombre de personnes percevant régulièrement des indemnités s'est établi à 2.776.000 lors de la semaine du 16 novembre, contre 2.867.000 une semaine plus tôt (soit une disparition de 100.000 allocataires, c'est énorme mais c'est dû pour partie aux radiations, pour partie aux embauches dans la distribution à l'occasion de 'Thanksgiving').

Pour ceux qui ne jurent que par la poursuite du 'QE3', ils trouvent de quoi se rassurer avec les commandes de biens durables aux Etats-Unis qui ont rechuté de -2% au mois d'octobre, sur fond de blocage budgétaire à Washington.
Pas de réaction non plus à 15H45 lors de la parution de l'indice PMI de Chicago pour novembre, lequel recule, certes, mais symboliquement vers 63 au lieu d'une diminution vers 60,5 anticipée après 65,9 en octobre).

L'actualité macroéconomique étant quasiment inexistante en Europe, les écarts sur les taux longs sont parfaitement insignifiants -voir nuls- comme en témoigne la stagnation des BTP italiens à 4,07% et 4,16% sur les 'bonos' espagnols.

Copyright (c) 2013 CercleFinance.com. Tous droits réservés.

Cercle Finance