BFM Patrimoine

Taux: dégradation freinée par arbitrage au détriment actions

BFM Patrimoine
(CercleFinance.com) - Les T-Bonds US ne se dégradent plus que de -2Pts de base à 2,58% (contre 2,61% à la mi-journée) alors que Le Dow Jones décroche de pratiquement -1% dès les 1ers échanges : les bons du Trésor bénéficient d'une vague d'a

(CercleFinance.com) - Les T-Bonds US ne se dégradent plus que de -2Pts de base à 2,58% (contre 2,61% à la mi-journée) alors que Le Dow Jones décroche de pratiquement -1% dès les 1ers échanges : les bons du Trésor bénéficient d'une vague d'aversion au risque et de course vers la sécurité.

Les opérateurs avaient réagi négativement vers 14H30 à la hausse de 0,7% des coûts salariaux au second trimestre, supérieure aux 0,5% anticipés (qui permettent de contenir l'inflation par les revenus à 2% en rythme annuel).
Leurs craintes peuvent être légèrement tempérées par la remontée de +23.000 demandeurs d'indemnité (à 302.000) la semaine passée aux USA.

Toujours au sujet de l'emploi, et en cette veille de publication des chiffres officiels du chômage au mois de juillet, la FED note de nombreux signaux de faiblesse (salaires qui stagnent, embauches à temps partiel, etc.) et la tendance des entreprises à rester en sous-effectifs.

Le texte publié hier soir par la FED ne contenait aucune allusion à un débat concernant le moment opportun de relever les taux à la lumière des dernières statistiques macro-économiques disponibles concernant l'emploi, l'activité ou l'inflation.

Le FED a confirmé comme prévu nouvelle réduction de 10Mds$ des rachats d'actifs (à raison de 25Mds$ par mois, avant une nouvelle réduction à 15Mds$ mi-septembre puis une extinction définitive fin octobre).

Les marchés obligataires européens sont partagés entre le sentiment que les dettes (périphériques comme 'AAA') sont survalorisées et la crainte de voir les indices boursiers corriger (aversion au risque, arbitrage en faveur du Bund ou des OAT).

Les Bunds se dégradent de seulement 2Pts de base à 1,1850%, de même que les BTP italien (à 2,58%), les 'bonos' espagnols à 2,50% et même le '10 ans' portugais (la sérénité apparente des opérateurs est assez singulière).

Les Gilts' britanniques repassent de 2,60 à 2,64%... soit 5Pts de base au-dessus des BTP italiens.
Le risque de correction du marché obligataire portugais se radicalise avec la faillite rampante de BES (Banco Esperito Santo) qui accuse 3,6MdsE de pertes et chute de -45% ce jeudi à la bourse de Lisbonne (sous les 0,19E).

Copyright (c) 2014 CercleFinance.com. Tous droits réservés.

Cercle Finance