BFM Patrimoine

Synthèse hebdo: BCE n'a pas déçu, tous les actifs au zénith.

BFM Patrimoine

(CercleFinance.com) - Le grand rendez-vous de la BCE avec les marchés jeudi a été à la hauteur des espérances : les investisseurs voulaient une BCE ultra-accommodante, elle l'a été. L'efficacité future des mesures a été à peine discutée (

(CercleFinance.com) - Le grand rendez-vous de la BCE avec les marchés jeudi a été à la hauteur des espérances : les investisseurs voulaient une BCE ultra-accommodante, elle l'a été.
L'efficacité future des mesures a été à peine discutée (Mario Draghi expliquait lui-même que les retombées ne seront pas perceptibles avant 9 à 12 mois).
De toutes façons, la croissance économique est très secondaire et ce qui importe, c'est que la BCE déverse du carburant pour alimenter la hausse des actifs.
Les marchés obligataires ont été littéralement euphorisées avec un record historique de rendement sur les OAT à 1.66% (le plus bas jamais observé).

Le CAC40 (+0,71%) finit au contact du record annuel intraday inscrit à 4.585Pts, il prend +1,35% sur la semaine (contre seulement +0,5% en milieu de matinée) et déborde le sommet de son biseau ascendant long terme inauguré au milieu de l'automne 2011.

Les places européennes engrangent 0,8% en moyenne avec un Euro-Stoxx50 à 3.295Pts (3.297 en séance) malgré une modeste hausse du DAX (+0,4%) largement compensé par les +1,55% de Milan et +1,7% de Madrid, avec un IBEX qui repasse au-dessus des 11.000Pts.

Les marchés ont timidement salué à 14H30 la publication d'un score de 217.000 créations d'emplois en mai aux Etats Unis, pour un taux de chômage inchangé à 6,3%: ces chiffres ne sont ni bons ni mauvais... ils sont conformes aux attente.

De quoi justifier de continuer de grimper et de battre des records historiques en cascade à Wall Street (4 semaines de hausse consécutive)mais pas de quoi susciter une forte volatilité à la hausse (+0,45% en moyenne à mi-séance): le 'S&P' s'est inscrit d'entrée de jeu à 1.944Pts et a poursuivi au contact des 1.950 le Dow Jones affichait 16.900Pts et le Dow Transport inscrit un Nième record à 8.183Pts (difficile de calculer un PER alors que cet indice à quadruplé depuis mars 2009: c'est du jamais vu depuis 1929... et cela fait très longtemps que le PER moyen est passé au-delà de 50).

Pour trouver de la vraie 'volat', il faut se tourner du côté des marchés obligataires européens ou l'on peut parler de vent d'euphorie, avec une détente spectaculaire de -20Pts sur les BTP Italiens qui enfoncent le plancher des 2,8% pour s'inscrire à 2,74%.
Même scénario sur les 'bonos' espagnols (-18Pts) à 2,63% et le '10 ans portugais qui va pulvériser le plancher des 3,50%).

La course éperdue au rendement reprend de plus belle, les opérateurs se ruent sur n'importe quoi, il faut 'coller au benchmark': les autres payent, alors il faut payer et le syndrome 'boule de neige' s'enclenche.

En France, le déficit commercial français s'est réduit au mois d'avril tandis que l'excédent allemand a continué de progresser. La production industrielle outre-Rhin a en outre augmenté de 0,2%.

Côté valeurs, Valeo grimpe de 3,84%, c'est la conséquence mécanique de la décision d'Euronext d'introduire l'équipementier automobile dans le CAC40, à partir du 23 juin. Le titre remplacera Vallourec, qui dévisse à l'inverse de 2%.
Au sein du CAC40, EDF prend +3,8% et devance la Sté Générale qui se tient aux avant postes avec +3,2% et devance Crédit Agricole avec +2,5%. Intercallé, on trouve Saint Gobain avec +3,4%.
Les foncières gagnent +4% en moyenne et apparaissent comme les grandes gagnantes du train de mesures ultra-accommodantes de la BCE annoncées jeudi.

HiMedia flambe de 24%, après la cession de 88% du capital de L'Odyssée Interactive à Webedia, dont il devient également le partenaire privilégié pour la commercialisation de ses espaces publicitaires digitaux en Europe.

Air France-KLM reste stable à la suite d'une augmentation de 2,5% de son trafic passage au mois de mai. Combinée à une hausse de 0,5% de ses capacités, cette augmentation a permis une amélioration de 1,6 point du coefficient d'occupation, à 83,4%.

Copyright (c) 2014 CercleFinance.com. Tous droits réservés.

Cercle Finance