BFM Patrimoine

Spotify a déposé sa demande d'introduction en Bourse

Spotify revendique 71 millions d'abonnés payants à travers le monde.

Spotify revendique 71 millions d'abonnés payants à travers le monde. - Jonathan Nackstrand - AFP

Le leader mondial du streaming musical, qui revendique 71 millions d'abonnés payants, sera coté sur le New York Stock Exchange.

Le service suédois de streaming musical Spotify a déposé mercredi sa demande d'introduction en Bourse sur le New York Stock Exchange à Wall Street, selon un document fourni au gendarme boursier américain (SEC).

La procédure devrait être réalisée en "cotation directe", un procédé atypique permettant à la société d'économiser des coûts liés à une entrée en Bourse traditionnelle, comme certaines commissions versées aux banques aidant les entreprises à séduire les investisseurs, et d'éviter de lever de nouveaux capitaux.

La société sera cotée sur le New York Stock Exchange sous le symbole "SPOT", mais Spotify n'a pas indiqué à quel prix il comptait réaliser ses premiers pas boursiers.

Dans son document d'introduction, la société suédoise affirme posséder 159 millions d'utilisateurs actifs mensuels sur sa plate-forme et 71 millions d'abonnés payants au 31 décembre 2017, le double de son principal rival Apple Music.

Pertes de 1,24 milliard d'euros en 2017

Dans ce document, Spotify affirme avoir vu ses revenus bondir de 38% l'an dernier par rapport à 2016, à 4,09 milliards d'euros mais a accusé des pertes de l'ordre de 1,24 milliard d'euros. Le groupe indique par ailleurs avoir payé plus de 8 milliards d'euros de droits d'auteurs aux artistes, aux maisons de disques et aux éditeurs au 31 décembre 2017.

Spotify revendique une part de marché de 41%, 42% et 59% aux États-Unis, au Brésil et au Royaume-Uni, ses trois principaux marchés.

Cette annonce du géant du streaming musical intervient quelques jours après l'officialisation par la société de stockage de données en ligne Dropbox de son intention de lever 500 millions de dollars à travers une cotation sur le Nasdaq sous le symbole "DBX".

Les annonces d'entrée en Bourse de ces deux "licornes", un terme regroupant les sociétés non cotées du secteur technologique valorisées au-delà du milliard de dollars, était attendues depuis plusieurs mois.

Y.D. avec AFP