BFM Patrimoine

Smic : hausse de 1,1% au 1er janvier, pas de coup de pouce

-

- - -

Comme prévu le Smic va augmenter de 1,1% au 1er janvier, une hausse qui se limite aux mécanismes légaux. Les syndicats réclamaient un coup de pouce supplémentaire.

Le ministre du Travail Michel Sapin a annoncé lundi que le Smic, touché par 3 millions de salariés, augmenterait de 1,1% au 1er janvier, passant de 9,43 à 9,53 euros brut de l'heure, sans coup de pouce supplémentaire.

La hausse, qui se limite aux mécanismes légaux, porte à 1 445,38 euros le salaire brut mensuel -au lieu de 1 430,22- pour les salariés aux 35 heures, a annoncé le ministre aux partenaires sociaux. En net, pour ces salariés, cette augmentation devrait représenter environ 12 euros par mois, avec un salaire mensuel de 1 113 euros en moyenne.

Hausse exceptionnelle en juillet 2012

"Cette année, le gouvernement envisage de procéder à une revalorisation fondée sur l'application des mécanismes légaux, sans nouveau coup de pouce", a déclaré Michel Sapin lors d'une réunion de la Commission nationale de la négociation collective (CNNC).

Après son élection, en juillet 2012, François Hollande avait décidé d'une hausse exceptionnelle de 0,6%, pour "rattraper ce qui n'a pas été accordé" aux smicards durant le quinquennat de Nicolas Sarkozy. Au 1er janvier dernier, le gouvernement avait ensuite choisi de s'en tenir à la hausse légale (+0,3%).

Pour la CGT, le salaire minimum devrait aller "dans un terme rapide à 1 700 euros bruts par mois". La CFTC réclamait elle que le gouvernement aille "au-delà de ce que prévoit la loi, contrairement aux recommandations des experts qui ne prennent pas en compte les augmentations de prix à venir, notamment de l'électricité et des conséquences de la hausse de la TVA".

>> Smic : faut-il un coup de pouce supplémentaire ?

La rédaction