BFM Patrimoine

SmartStream publie un document stratégique sur les liquidités intrajournalières et leurs implications sur les institutions financières

BFM Patrimoine
SmartStream Technologies, le spécialiste en gestion du cycle de vie des transactions, a annoncé aujourd'hui le lancement d'un document pour aider les banques à identifier les implications et solutions nécessaires afin

SmartStream Technologies, le spécialiste en gestion du cycle de vie des transactions, a annoncé aujourd'hui le lancement d'un document pour aider les banques à identifier les implications et solutions nécessaires afin de se conformer aux dispositifs de surveillance réglementaire des liquidités intrajournalières, dont l'entrée en vigueur est prévue à partir de janvier 2015. Le document met en avant des préoccupations sur les plans opérationnel et réglementaire.

Sans gestion stratégique des liquidités intrajournalières, les transactions défaillantes immobilisent les systèmes de règlement de paiements et de titres, ce qui pourrait avoir de vastes implications systémiques compte tenu de l'interdépendance des participants dans la chaîne de valeurs des transactions. Les implications plus étendues des retards de paiements, des limitations ou du fait de ne pas pouvoir régler des obligations à cause d'un manque de liquidités peuvent être catastrophiques pour les marchés financiers, comme l'a bien illustré la crise financière.

Le document, intitulé 'Intraday Liquidity Management – The Time is Now' (gestion des liquidités intrajournalières - le temps presse), est disponible dès le 26 mars 2014. Il se penche sur les exigences en liquidités intrajournalières, les réglementations, les implications des risques, la qualité des données et la nécessité que les banques aient un devoir de diligence. Il présente également les pressions sur les banques correspondantes – comment les directeurs de réseau auront un rôle à jouer pour assurer que les banques correspondantes fournissent une couverture complète d'établissement de rapports. Nick Noble, Directeur de produit chez SmartStream, déclare : « Les banques correspondantes subiront les conséquences des changements, car peu d'entre elles aujourd'hui sont capables de fournir le niveau d'établissement de rapports détaillés en temps réel auquel les outils de surveillance font appel. Pour surmonter ces défis en matière de données, les banques devront migrer de solutions de gestion de la trésorerie axées sur le règlement à des systèmes qui prennent en charge le nouveau paradigme opérationnel T+0 ».

Darryl Twiggs, Chef de la gestion de produits chez SmartStream, indique : « Ce document est le fruit de forums que nous avons organisés avec les institutions financières pour lesquelles ceci représente clairement une préoccupation majeure. Les banques qui continuent à exercer sans visibilité de leur exposition resteront en retrait et ne comprendront pas où se situent leurs risques ».

Il poursuit : « Les systèmes et processus patrimoniaux de la plupart des banques fonctionnent au jour le jour et ne sont pas équipées pour fournir des informations en temps réel ou intrajournalières. Par ailleurs, les informations commerciales sont dispersées à travers différentes solutions de traitement commercial et des transactions, ce qui ensuite crée des défis informatiques et d'accès aux données. Les banques devront trouver un moyen d'accumuler les données à travers les différents cloisonnements afin d'obtenir une vue holistique de leurs positions, de leurs liquidités et de leur exposition. Elles devront ensuite 'normaliser' ces données pour que toutes les portions de l'entreprise soient sur la même longueur d'onde. Nous avons largement abordé ces questions avec nos clients et ils en comprennent l'argumentation solide sur les plans opérationnel et réglementaire ».

Le rapport de recherche est disponible au téléchargement depuis le site Web de SmartStream : smartstream-stp.com/liquidity

Fin

Le texte du communiqué issu d'une traduction ne doit d'aucune manière être considéré comme officiel. La seule version du communiqué qui fasse foi est celle du communiqué dans sa langue d'origine. La traduction devra toujours être confrontée au texte source, qui fera jurisprudence.

Dina Communications
Shamira Alidina, Directrice des relations avec les médias
Tél. : +44 (0) 7801 590718
Courriel : shamira@dinacomms.com
ou
SmartStream Technologies
Nathan Gee, Directeur principal du marketing,
Tél. : +44 (0) 20 7898 0630
Courriel : nathan.gee@smartstream-stp.com

Business Wire