BFM Patrimoine

Séché Environnement : Résultats consolidés au 31 décembre 2012

BFM Patrimoine

Regulatory News: Séché Environnement (Paris:SCHP): Provisionnement intégral de la participation dans Hime Arrêt de la prise en compte de la quote-part des résultats de Hime à compter du 1er

Regulatory News:

Séché Environnement (Paris:SCHP):

Provisionnement intégral de la participation dans Hime

  • Arrêt de la prise en compte de la quote-part des résultats de Hime à compter du 1er juillet 2012
  • Résultat financier fortement impacté par la provision sur OC Hime : (156,1) M€
  • Résultat net consolidé part du Groupe : (82,4) M€

Confirmation d'un point bas de la rentabilité opérationnelle : ROC à 8,8 % CA –hors IFRIC 12-

  • Contexte macro-économique peu porteur : atonie de certains marchés industriels
  • Accentuation des effets mix : volumes stockés, PCB …
  • Importance des facteurs ponctuels : moindre disponibilité de certains outils …

Situation financière préservée

  • Sélectivité des investissements et solidité du cash flow opérationnel
  • Ratios financiers maintenus à un niveau corporate : gearing à 0,70 et leverage à 2,74

Bon niveau d'activité au 1er trimestre 2013 : CA + 6,6% –hors IFRIC 12 et à périmètre constant-

  • Filière DD : CA +7,6% à périmètre constant
  • Filière DND : CA +4,9% hors IFRIC 12 et à périmètre constant

Confiance dans l'avenir

  • Maintien d'un dividende : 0,95 € par action
  • Amélioration de la rentabilité opérationnelle : ROC autour de 10% CA hors IFRIC 12 en 2013
  • Retour à un ROCE après impôts élevé : autour de 10% en 2016

Commentant les comptes de l'exercice écoulé1, Joël Séché a mis ces résultats en perspective.

« L'année 2012 a constitué à plusieurs égards un exercice de transition financière et opérationnelle.

Au plan financier, tout d'abord.
Alors que Hime a brisé, au 30 juin 2012, l'un de ses covenants bancaires et est engagé dans un processus de restructuration de sa dette, j'ai jugé nécessaire de provisionner l'intégralité de nos engagements dans ce groupe. Cette provision pèse lourdement dans les comptes de l'exercice mais Séché Environnement ne supporte plus, à compter de cette date, l'impact des pertes de Hime tant au niveau de son compte de résultat que de son bilan. Toutefois, Séché Environnement continuera de gérer sa participation dans Hime au mieux de l'intérêt de ses actionnaires.

1 Les comptes consolidés au 31 décembre 2012 ont été arrêtés par le Conseil d'administration du 16 avril 2013.

Au plan opérationnel, ensuite.
Dans un contexte économique atone, la plupart de nos métiers ont fait preuve de résilience. Toutefois, comme annoncé, nos marges opérationnelles ont atteint un point bas résultant de l'accentuation d'effets mix défavorables mais également du cumul de facteurs ponctuels négatifs.

Le dynamisme commercial de notre Groupe, le renforcement de son maillage territorial, la pertinence de son positionnement sur les métiers à forte valeur ajoutée de la valorisation et du traitement des déchets permettront dès 2013, l'amélioration de ses indicateurs opérationnels.

Le niveau d'activité de nos filières, en ce début d'année, engrange déjà les fruits de nos récents développements commerciaux et confirme la solidité de nos métiers sur la plupart de nos marchés.

Cette amélioration est durable ; elle s'inscrit dans le cadre d'objectifs que j'ai fixés pour le moyen terme et qui consacreront le succès de notre stratégie de croissance rentable, pérenne et créatrice de valeur pour l'actionnaire. »

Synthèse des comptes consolidés au 31 décembre 2012

Données consolidées IFRS auditées en M€

Au 31 décembre 2011 2012 2012/2011 Chiffre d'affaires publié 424,2 441,9 + 4,2 % Chiffre d'affaires hors IFRIC 12 422,9 425,0 + 0,5 % Excédent Brut d'Exploitation 97,4 79,6 - 18,3 % Résultat Opérationnel Courant 57,4 37,3 - 35,0 % Résultat Financier 8,3 (156,1) ns Résultat net des sociétés intégrées 44,0 (73,2) ns Résultat net part du groupe 15,9 (82,4) ns Marge brute d'autofinancement 86,8 68,0 - 21,7 % Investissements industriels –hors IFRIC 12- 48,6 32,8 - 32,8 % Endettement net 191,9 223,1 + 16,3 %

Les résultats consolidés au 31 décembre 2012 font apparaître une perte nette de (82,4) M€ résultant de l'impact net d'impôt, à hauteur de (97,7) M€, de la provision passée sur la totalité des engagements de Séché Environnement vis-à-vis de Hime.

Situation vis-à-vis de Hime

Provisionnement intégral de la participation dans Hime
Arrêt de la prise en compte de la quote-part des pertes de Hime à compter du 1er juillet 2012

Au 30 juin 2012, Hime a été confronté au bris d'un de ses covenants bancaires et est entré, depuis cette date, dans une phase de restructuration de sa dette. Cette situation a conduit Séché Environnement à s'interroger sur la recouvrabilité de ses actifs engagés dans Hime.

En raison de la faible visibilité, au jour de l'arrêté des comptes 2012, sur le dénouement du processus de restructuration financière, Séché Environnement a jugé nécessaire de provisionner l'ensemble de ses engagements dans Hime.

L'impact net d'impôt de cette décision sur le résultat net des sociétés intégrées s'établit à (97,7) M€.

Le Groupe a également cessé de prendre en compte sa quote-part dans les pertes de Hime générées à compter du 1er juillet 2012 tant au niveau de son compte de résultat que de son bilan, dans la mesure où les engagements de Séché Environnement vis-à-vis de Hime sont limités aux sommes déjà apportées (titres et obligations convertibles).

Séché Environnement continuera de gérer sa participation dans Hime au mieux de l'intérêt de ses actionnaires.

Performance opérationnelle : atteinte d'un point bas de la rentabilité opérationnelle

Atonie de l'environnement macro-économique
Accentuation des effets mix défavorables Cumul de facteurs négatifs ponctuels et/ou exogènes

Dans un contexte macro-économique peu porteur, caractérisé par la faiblesse de la demande industrielle, l'activité du Groupe a fait preuve de résilience et le chiffre d'affaires publié au 31 décembre 2012 s'est établi à 441,9 M€, en progression 4,2% par rapport à 2011.

Retraité du chiffre d'affaires IFRIC 12 (16,9 M€ vs. 1,3 M€ en 2011), représentatif des investissements réalisés au titre des actifs concédés et notamment des travaux réalisés sur l'incinérateur de Strasbourg, le chiffre d'affaires hors IFRIC 12 atteint 425,0 M€, marquant une hausse de 0,5%.

Cette légère progression illustre la stratégie de Séché Environnement qui, par l'élargissement de son offre de services et son dynamisme commercial, a su compenser l'évolution de certains de ses marchés (PCB, stockage)2.

Toutefois, la croissance différenciée des métiers au sein des filières a conduit à une amplification de certains effets mix défavorables au niveau de l'excédent brut d'exploitation (EBE) tandis que le cumul de facteurs ponctuels et/ou exogènes a également pénalisé l'évolution de cette marge.

Ainsi, l'EBE s'inscrit à 79,6 M€, soit 18,7% du CA hors IFRIC 12, marquant un recul de 18,3% par rapport à 2011 (97,4 M€ soit 23,0% du CA hors IFRIC 12), en raison :

  • de l'accentuation des effets mix défavorables, à hauteur de 9,4 M€, en raison principalement de la baisse des volumes stockés, de la faiblesse de certains marchés industriels et du recul des marchés PCB …
  • du cumul d'effets ponctuels et/ou exogènes, à hauteur de 8,4 M€, liés notamment à la disponibilité réduite de certains outils d'incinération, dont l'incinérateur de Strasbourg-Sénerval en raison des travaux de transformation réalisés conformément aux engagements contractuels pris envers la collectivité.

Le Résultat Opérationnel Courant (ROC) s'établit à 37,3 M€, soit 8,8% du CA hors IFRIC 12, (vs. 57,4 M€ soit 13,6% du CA hors IFRIC 12, en 2011) marquant, comme annoncé, un point bas de la rentabilité opérationnelle courante. Ce recul reflète essentiellement la contraction de l'EBE.

Le Résultat Opérationnel (RO) s'affiche à 28,9 M€ soit 6,8% du CA hors IFRIC 12, (vs. 55,2 M€ soit 13,1% du CA hors IFRIC 12 en 2011) en raison de la constitution, à hauteur de 6,8 M€, d'une provision pour risque au titre d'un litige fiscal supporté par la filiale Valls Quimica en Espagne.

2 Cf. communiqué du 29 janvier 2012

Résultat net impacté par la provision sur Hime

Résultat financier fortement négatif
Quote-part de la perte comptable de Hime limitée à la perte au 30 juin 2012

Le résultat financier s'établit à (156,1) M€ contre 8,3 M€ en 2011 sous l'effet :

  • l'impact de la provision constituée au titre de la couverture intégrale des actifs détenus dans Hime pour (161,1) M€ ;
  • dans une moindre mesure, pour (3,3) M€, à la hausse du coût moyen de la dette en lien avec le refinancement intervenu en avril 2012.

En conséquence, après constatation d'un produit d'impôt de 54,0 M€, le Résultat Net des Sociétés Intégrées s'inscrit en perte, à (73,2) M€ contre 44,0 M€ en 2011.

Après prise en compte de la quote-part du groupe dans le résultat de Hime au 30 juin 2012, soit (9,6) M€, le Résultat Net part du groupe ressort à (82,4) M€.

A noter que la quote-part du résultat de Hime prise en compte dans les résultats consolidés de Séché Environnement est celle arrêtée au 30 juin 2012 dans la mesure où :

  • l'ensemble des engagements de Séché Environnement dans Hime est provisionné ;
  • les engagements de Séché Environnement vis-à-vis de Hime sont limités à ses engagements d'origine.

A compter du 1er juillet 2012, Séché Environnement cesse ainsi de comptabiliser l'impact des pertes de Hime, tant au niveau de son compte de résultat que de son bilan.

Situation financière préservée

Maîtrise des investissements et solidité des cash flows opérationnels
Bonne situation de liquidité Ratios financiers maintenus à un niveau corporate

Les investissements industriels ont atteint 50,0 M€ ou 11,3% du CA publié, soit un montant proche de l'an passé. Ils incluent 17,2 M€ d'investissements réalisés au titre des actifs concédés, en forte progression par rapport à 2011 (1,6 M€).

Cette forte hausse résulte des importants travaux de transformation réalisés sur les fours de l'incinérateur de Strasbourg-Sénerval au cours de l'exercice 2012, conformément aux engagements contractuels pris envers la collectivité.

Les investissements industriels réalisés pour compte propre ont atteint 32,8 M€ soit 7,4% du CA publié (contre 48,6 M€ ou 11,5% du CA publié en 2011).

Cette maîtrise résulte de la stabilité des investissements de maintenance et de la sélectivité des investissements de développement, alors que l'exercice 2011 comptabilisait des investissements significatifs dans les centres de tri.

La Marge Brute d'Autofinancement (MBA) s'établit à 68,0 M€ en 2012 contre 86,8 M€ un an plus tôt. Cette évolution reflète essentiellement la variation de l'EBE : elle illustre la capacité du groupe à préserver l'autofinancement de sa croissance même dans un contexte financier plus tendu.

Dès lors, le Groupe affiche une bonne situation de liquidité.

Rappelons que Séché Environnement a refinancé, en avril 2012, sa dette bancaire résiduelle par un nouveau contrat bancaire de 163,3 M€ à maturité 2017 et par l'émission d'une dette obligataire de 25 M€ à maturité 2019.

Après comptabilisation du résultat net de l'exercice, les fonds propres consolidés part du groupe passent de 355,3 M€ à 256,2 M€.

Le Groupe maintient des ratios bilanciels à un niveau corporate avec un gearing (Dette nette / Fonds propres) de 0,70 et un leverage (Dette nette / EBE) de 2,74.

Au 31 décembre 2012, le Groupe affiche un Retour sur Capitaux Employés après impôts (ROCE) –hors impact de la consolidation de Hime- de 7,0% contre 9,5% un an plus tôt.

Le Conseil d'administration proposera à l'Assemblée générale des actionnaires du 7 juin 2013, appelée à statuer sur les comptes 2012, le versement d'un dividende de 0,95 euro par action.

Bon début d'année 2013

Solidité de l'activité au sein des filières de valorisation et de traitement
Contribution des développements commerciaux

Au 31 mars 2013, Séché Environnement publie un chiffre d'affaires consolidé de 117,3 M€ marquant une progression de 11,4% par rapport au chiffre d'affaires publié au 1er trimestre 2012 (105,3 M€).

Cette évolution intègre, à hauteur de 0,7 M€, un effet de périmètre lié 1/ à l'intégration de Tree, à compter du 1er octobre 2012 et 2/ à la comptabilisation par mise en équivalence de Sogad et Gerep au 1er janvier 2013. A périmètre constant au 1er janvier 2012, la croissance du chiffre d'affaires consolidé –publié- aurait été de +12,2% au 1er trimestre 2013.

Retraité du chiffre d'affaires IFRIC 12, représentatif des investissements réalisés sur les actifs concédés (7,9 M€ au 31 mars 2013 contre 1,9 M€ un an plus tôt), le chiffre d'affaires consolidé –hors IFRIC 12- s'établit à 109,4 M€, en hausse de 5,8% sur la période (103,4 M€ au 31 mars 2012) et de 6,6% à périmètre constant.

Au sein des filières de valorisation et de traitement, la plupart des métiers ont évolué favorablement :

  • la filière Déchets Dangereux affiche un chiffre d'affaires de 69,0 M€, en hausse de 6,0% par rapport au 31 mars 2012, illustrant la bonne tenue de ses métiers, notamment les éco-services, les traitements physico-chimiques et la purification chimique.
    Retraité de l'effet de périmètre à hauteur de (0,9) M€, dû à la mise en équivalence de Gerep, la croissance de la filière est portée à 7,6% à périmètre constant.

Les marchés PCB confirme un recul modéré (-0,6 M€ à 3,7 M€), en ligne avec les attentes. Hors PCB, la croissance de la filière à périmètre constant se serait établie à 9,1% sur le 1er trimestre 2013, démontrant la solidité des marchés de déchets dangereux.

A l'International, l'activité s'inscrit en léger recul (-2,1% à 5,7 M€) en raison d'une moindre performance de l'Espagne et de la Hongrie. A noter l'absence d'effet de change significatif3.

  • le chiffre d'affaires de la filière Déchets Non Dangereux s'établit à 48,3 M€ (vs. 40,2 M€ un an plus tôt) marquant une progression de 20,1%, et de 19,6% à périmètre constant.

Retraité du chiffre d'affaires IFRIC 12 (7,2 M€ vs. 1,9 M€ au 1er trimestre 2012), représentatif des investissements réalisés sur les incinérateurs de Strasbourg-Sénerval et de Nantes-Alcéa, le chiffre d'affaires –hors IFRIC 12- de la filière atteint 40,4 M€, soit une hausse de 5,5% à périmètre courant par rapport à la même période de l'an passé.

Hors les effets de périmètre (+0,2 M€) liés à l'intégration de Tree et le changement de mode de comptabilisation de Sogad, la croissance de la filière est de 4,9% à périmètre constant et hors IFRIC 12.

L'activité de la filière a été notamment soutenue par la bonne orientation des métiers de valorisation énergétique avec la contribution des contrats de Scherwiller (méthanisation OM) et de l'incinérateur Nantes-Alcéa.

3 A taux de change constant, le chiffre d'affaires réalisé à l'International au 31 mars 2012 aurait été de 5,8 M€ (vs. 5,9 M€ à taux de change courant).

Perspectives

Marchés solides
Amélioration progressive des marges opérationnelles Retour à un ROCE après impôts de 10% en 2016

Séché Environnement est, en France, le spécialiste de la valorisation et du traitement des déchets et il opère sur des marchés réglementés et à fortes barrières à l'entrée. Le Groupe poursuit une stratégie d'élargissement de son offre de services afin de tirer parti des opportunités commerciales issues des évolutions réglementaires et pour accompagner les besoins de ses clients sur les marchés en croissance du tri, de la valorisation et du traitement de déchets.

Disposant d'un savoir-faire à forte valeur ajoutée, Séché Environnement s'affirme désormais comme un acteur de premier plan, tout autant sur des marchés de niches très techniques comme ceux de la filière Déchets Dangereux, que sur ceux, à fort potentiel, de l'externalisation de la gestion de déchets pour le compte de grands industriels ou de collectivités de premier plan.

Séché Environnement bénéficie des évolutions réglementaires qui contribuent au dynamisme de ses marchés et créent des opportunités commerciales.

A titre d'exemple, les nouvelles contraintes de valorisation et de traitement qui pèsent sur les producteurs conduisent à la mise en place de filières de valorisation dédiées, les « REP4 », au sein desquelles Séché Environnement entend jouer un rôle actif en développant des solutions de valorisation spécifiques.

En février 2013, Séché Environnement a ainsi été retenu par Valdelia, nouvel éco-organisme en charge de la gestion des Déchets d'Eléments d'Ameublement des professionnels, pour traiter les DEA collectés sur la région Bretagne.

En 2013, Séché Environnement devrait bénéficier d'un retour à de meilleures conditions d'activité, caractérisées notamment par le retour à une pleine disponibilité de ses installations de traitement, et en particulier, de l'incinérateur de Strasbourg-Sénerval.

L'activité consolidée devrait être caractérisée en 2013 par :

  • une stabilisation des activités PCB récurrentes par rapport à 2012 au sein de la filière DD qui devrait en conséquence afficher un niveau d'activité comparable à celui de l'an passé ;
  • un niveau d'activité en ligne avec 2012 dans les métiers de stockage, dans la filière DND, dont la croissance sera renforcée par les contributions en année pleine des contrats de DSP acquis en 2012 et de l'intégration de Tree.

Ces éléments devraient contribuer à soutenir la croissance du Groupe, dans un environnement macro-économique qui devrait rester peu porteur en 2013.

La résorption des éléments ponctuels et/ou exogènes qui ont pesé l'an passé sur les marges opérationnelles et l'atténuation des effets mix défavorables (PCB, stockage …) devraient permettre au ROC de s'améliorer sensiblement pour s'établir en 2013 autour de 10% du CA hors IFRIC 12.

Séché Environnement prévoit un programme d'investissements de l'ordre de 70 M€ en 2013, dont 36 M€ au titre des investissements concessifs réalisés sur les incinérateurs de Strasbourg–Sénerval et de Nantes-Alcéa.

Dans les prochaines années, les marges opérationnelles devraient poursuivre leur amélioration pour porter le ROC supérieur à 12% CA hors IFRIC 12 en 2016.

A cette échéance, le retour sur investissement devrait permettre une réduction significative de l'endettement financier net, avec un leverage autour de 2, tandis que le ROCE après impôts devrait s'établir autour de 10%.

4 Responsabilité Elargie du Producteur

*

* *

ANNEXE

Comptes consolidés synthétiques au 31 décembre 2012
Données auditées IFRS

Compte de résultat Décembre Décembre 2011 2012 Chiffre d'affaires publié 424 158 5,5% 441 881 4,2% CHIFFRE D'AFFAIRES HORS IFRIC 12 422 815 5,2% 424 975 0,5% EBE 97 438 23,0% 79 592 18,7% RESULTAT OPERATIONNEL COURANT (ROC) 57 362 13,6% 37 255 8,8% RESULTAT OPERATIONNEL (RO) 55 180 13,1% 28 878 6,8% RESULTAT FINANCIER 8 318 2,0% (156 052) -36,7% Impôts (19 489) -4,6% 54 007 12,7% RESULTAT DES ENTREPRISES INTEGREES 44 010 10,4% (73 167) -17,2% Quote-part dans les Rsts des entreprises associées (28 326) -6,7% (9 606) -2,3% intérêts des minoritaires 172 0,0% 396 0,1% RESULTAT NET (Part du Groupe) 15 856 3,8% (82 377) -19,4%

Bilan

Décembre 2011 Décembre 2012 ACTIF NON COURANT 570 128 489 570 ACTIF COURANT (hors trésorerie et équ. De trésorerie) 146 411 172 431 Trésorerie et équiv. de trésorerie 24 686 23 050 TOTAL ACTIF 741 225 685 051 CAPITAUX PROPRES 356 093 256 532 DETTES FINANCIERES 216 640 246 154 INSTRUMENTS DE COUVERTURE PASSIF 3 795 4 051 PROVISIONS 28 393 25 224 AUTRES PASSIFS 136 304 153 060 TOTAL PASSIF 741 225 685 021 Tableau de flux de trésorerie Décembre 2011 Décembre 2012 MARGE BRUTE D'AUTOFINANCEMENT avant impôt et frais financiers 86 774 68 048 Variation du BFR 11 338 -4 878 Impôts décaissés 11 338 -10 579 FLUX NETS DE TRESORERIE GENERES PAR LES ACTIVITES OPERATIONNELLES 109 451 52 590 Investissements corporels et incorporels -51 754 -43 934 Encaisst / cession d'immobilisations 1 607 2 648 Investissements financiers nets -91 -683 Tréso.nette /acquisitions & cessions de filiales -224 -16 319 FLUX NETS DE TRESORERIE LIES AUX OPERATIONS D'INVESTISSEMENTS -50 462 -58 289 Dividendes versés aux actionnaires de la mère -11 145 -11 140 Encaissements et remboursement d'emprunts -24 423 30 421 Intérêts décaissés -6 891 -15 042 Autres flux de trésorerie -333 26 FLUX NETS DE TRESORERIE LIES AUX OPERATIONS DE FINANCEMENT -42 793 4 265 VARIATION DE TRESORERIE 16 196 -1 433 Incidences des variations de taux de change -118 -57 TRESORERIE A L'OUVERTURE 42 849 24 005 TRESORERIE A LA CLOTURE 24 005 22 516

A propos de Séché Environnement

Séché Environnement est l'un des principaux acteurs français de la valorisation et du traitement de tous les types de déchets (hors radioactifs), qu'ils soient d'origine industrielle ou issus des collectivités territoriales. Son outil industriel lui permet d'offrir une solution globale de haute qualité qui intègre toutes les exigences liées au respect de l'environnement.

Premier opérateur indépendant en France, Séché Environnement se caractérise par un positionnement original, au cœur des métiers à plus forte valeur ajoutée des marchés des valorisations, des traitements et du stockage de déchets ultimes.

Le Groupe propose une offre intégrée de services spécialisés :

  • les valorisations matières ou énergétique des déchets dangereux et non dangereux ;
  • les traitements (incinération, physico-chimique …) ;
  • le stockage des résidus ultimes de déchets dangereux ou non dangereux,

Il se développe activement sur les marchés de l'externalisation de la gestion de déchets pour des clientèles de grandes collectivités et d'industriels de premier plan.

En avril 2007, Séché Environnement a acquis une participation de 33% dans le Groupe Saur, 3ème intervenant dans le secteur de l'Eau et de la Propreté en France.

Séché Environnement est coté sur l'Eurolist d'Euronext depuis le 27 novembre 1997
(Compartiment B – ISIN : FR 0000039139 – Bloomberg : SCHP.FP – Reuters : CCHE.PA)

Avis important

Ce communiqué peut contenir des informations de nature prévisionnelle. Ces informations constituent soit des tendances, soit des objectifs à la date de publication du présent communiqué et ne sauraient être regardées comme des prévisions de résultat ou de tout autre indicateur de performance. Ces informations sont soumises par nature à des risques et incertitudes difficilement prévisibles et généralement en dehors du contrôle de la Société, qui peuvent impliquer que les résultats et développements attendus diffèrent significativement des tendances et objectifs énoncés. Ces risques comprennent notamment ceux décrits dans le Document de Référence de la Société disponible sur son site internet (www.groupe-seche.com). Ces informations ne reflètent donc pas les performances futures de la Société, qui peuvent en différer sensiblement et aucune garantie ne peut être donnée quant à la réalisation de ces éléments prospectifs. La Société ne prend aucun engagement quant à la mise à jour de ces informations. Des informations plus complètes sur la Société peuvent être obtenues sur son site internet (www.groupe-seche.com), rubrique Information Réglementée. Ce communiqué ne constitue ni une offre de titres ni une sollicitation en vue d'une offre de titres dans un quelconque Etat, y compris aux Etats-Unis. La distribution du présent communiqué peut être soumise aux lois et règlements en vigueur en France ou à l'Etranger. Les personnes en possession du présent communiqué de presse doivent s'informer de ces restrictions et s'y conformer.

Séché Environnement
Manuel Andersen, +33 (0)1 53 21 53 60 Directeur des Relations Investisseurs m.andersen@groupe-seche.com

Business Wire