BFM Patrimoine

Schlumberger annonce ses résultats du quatrième trimestre et de l’exercice 2014

BFM Patrimoine

Au quatrième trimestre, le chiffre d'affaires a atteint 12,6 milliards USD, soit une progression de 6 % en glissement annuel Le BPA du quatrième trimestre, s'élevant à 1,50 USD, hors charges et crédi
  • Au quatrième trimestre, le chiffre d'affaires a atteint 12,6 milliards USD, soit une progression de 6 % en glissement annuel
  • Le BPA du quatrième trimestre, s'élevant à 1,50 USD, hors charges et crédit, a augmenté de 11 % en glissement annuel
  • Le Conseil d'administration a approuvé une augmentation de 25 % du dividende à compter du 10 avril 2015
  • 12,1 millions d'actions ont été rachetées au cours du trimestre, pour un montant de 1,1 milliard USD
  • Les frais de restructuration, de dépréciation et de dévaluation monétaire ont atteint 1,27 USD par action au quatrième trimestre

15 janvier 2015--Schlumberger Limited (NYSE : SLB) a annoncé aujourd'hui ses résultats du quatrième trimestre et de l’exercice 2014. Les résultats annuels sont présentés dans le tableau ci-dessous.

Résultats de l’exercice

(en millions USD, sauf montants par action) Douze mois clos au Taux de croissance 31 déc. 2014 31 déc. 2013 En glissement annuel Chiffre d’affaires $ 48 580 $ 45 266 7 % Bénéfice d’exploitation avant impôts 10 576 9 344 13 % Bénéfice issu des activités poursuivies, hors charges et crédits* 7 282 6 332 15 % BPA dilué issu des activités poursuivies, hors charges et crédits* $ 5,57 $ 4,75 17 % Marge d’exploitation avant impôts 21,8 % 20,6 % 113 pdb Chiffre d'affaires Amérique du Nord $ 16 151 $ 13 897 16 % Bénéfice d’exploitation avant impôts Amérique du Nord 3 057 2 735 12 % Marge d'exploitation avant impôts Amérique du Nord 18,9 % 19,7 % -75 pdb Chiffre d’affaires International $ 32 089 $ 30 932 4 % Bénéfice d’exploitation avant impôts International 7 677 6 879 12 % Marge d’exploitation avant impôts International 23,9 % 22,2 % 168 pdb

*Le bénéfice issu des activités poursuivies, incluant les charges et les crédits, s’élevait à 5,643 milliards USD en 2014 et à 6,801 milliards USD en 2013. Le BPA dilué issu des activités poursuivies, incluant les charges et les crédits, s’est élevé à 4,31 USD en 2014 et à 5,10 USD en 2013.

Paal Kibsgaard, PDG Directeur-général de Schlumberger, a déclaré : « Le chiffre d'affaires de l'exercice 2014, qui a atteint 48,6 milliards USD en enregistrant une hausse de 7 % en glissement annuel, a augmenté pour la cinquième année consécutive. Ces performances sont attribuables à l'Amérique du Nord, où le chiffre d'affaires a connu une croissance de 16 %, tandis que la croissance de 4 % de la zone internationale s'explique par une augmentation de 10 % du chiffre d'affaires de la région Moyen-Orient et Asie. Le bénéfice d’exploitation avant impôts de l’exercice a augmenté de 13 %, entraînant une expansion hausse de la marge d'exploitation avant impôts de 113 points de base, atteignant 21,8 %. La marge d'exploitation du segment International a augmenté de 168 points de base pour atteindre 23,9 %, reflétant une marge d'exploitation croissante en progression de 69 %.

« La force de ces résultats témoigne de la solidité de notre portefeuille d'activités face aux défis affectant le secteur en 2014 au Brésil, au Mexique et en Chine : réduction des dépenses dans le domaine des activités en eau profonde, d'exploration et sismiques ; instabilité en Libye et en Irak ; sanctions internationales en Russie ; et accélération de la chute des prix du pétrole vers la fin de l'exercice. La combinaison de ces vents tendances contraires a contribué à réduire la croissance du chiffre d'affaires à hauteur de plus d'1 milliard USD, soit 2 %, bien que le chiffre d'affaires ait toutefois augmenté de 7 % en conséquence de tendances propices observées en Argentine, en Équateur, en Afrique subsaharienne, en Arabie saoudite, aux Émirats arabes unis et en Amérique du Nord, qui se sont associés à des gains de parts de marché et ont stimulé la performance globale.

Résultats du quatrième trimestre

(en millions USD, sauf montants par action) Trimestre clos le Taux de croissance 31 déc. 2014 30 sept. 2014 31 déc. 2013 En séquentiel En glissement annuel Chiffre d’affaires $ 12 641 $ 12 646 $ 11 906 - 6 % Bénéfice d’exploitation avant impôts 2 781 2 806 2 604 -1 % 7 % Bénéfice issu des activités poursuivies, hors charges et crédits* 1 941 1 949 1 786 - 9 % BPA dilué issu des activités poursuivies, hors charges et crédits* $ 1,50 $ 1,49 $ 1,35 1 % 11 % Marge d’exploitation avant impôts 22,0 % 22,2 % 21,9 % -19 pdb 13 pdb Chiffre d'affaires Amérique du Nord $ 4 324 $ 4 255 $ 3 649 2 % 19 % Bénéfice d’exploitation avant impôts Amérique du Nord 849 825 716 3 % 19 % Marge d'exploitation avant impôts Amérique du Nord 19,6 % 19,4 % 19,6 % 24 pdb 1 pdb Chiffre d’affaires International $ 8 210 $ 8 309 $ 8 151 -1 % 1 % Bénéfice d’exploitation avant impôts International 1 990 2 041 1 917 -2 % 4 % Marge d’exploitation avant impôts International 24,2 % 24,6 % 23,5 % -33 pdb 71 pdb

*Le bénéfice issu des activités poursuivies, incluant les charges et crédits, a atteint 302 millions USD au quatrième trimestre 2014, 1,949 milliards USD au troisième trimestre 2014, et 1,664 milliards USD au quatrième trimestre 2013. Le BPA dilué issu des activités poursuivies, incluant les charges et crédits, a atteint 0,23 USD au quatrième trimestre 2014, 1,49 USD au troisième trimestre 2014, et 1,26 USD au quatrième trimestre 2013.

« Les résultats du quatrième trimestre ont été appuyés par un chiffre d'affaires record en Amérique du Nord, lié à des améliorations d'efficacité continues ainsi qu'à l'essor d'une nouvelle technologie sur les terrains de pompage de pression en matière de services de pompage hautre pression à terre, et à la reprise de l'activité dans la zone américaine du Golfe du Mexique. Sur les marchés internationaux, c'est dans la région Moyen-Orient et Asie que le taux de croissance a été le plus élevé, appuyé par un chiffre d'affaires record en Arabie saoudite et à Bahreïn, par une solide activité au Koweït et aux Émirats arabes unis, ainsi que par des hausses de vente de produits et logiciels en fin d'exercice dans l'ensemble de la région. En Amérique latine, le chiffre d'affaires a été légèrement supérieur, grâce à une hausse de l'activité au Venezuela et en Colombie, les effets de cette hausse ayant toutefois été contrebalancés par un déclin du champ des activités au Mexique, lié à des contraintes budgétaires et météorologiques. Le chiffre d'affaires Europe/CEI/Afrique a connu une baisse significative, principalement liée à la faiblesse du rouble ainsi qu'à des diminutions de l'activité saisonnière en Russie, l'activité ayant également été plus faible sur les géomarchés d'Angola, de Norvège et du Royaume-Uni en raison d'une baisse du nombre de forages, liée à la diminution considérable des prix du pétrole.

« Au sein des Technologies, le groupe Production a connu une croissance de 5,5 % s'agissant des services de pompage de haute pression en Amérique du Nord, tandis que les groupes Caractérisation des réservoirs et Forage ont respectivement connu en séquentiel une diminution de 2,8 % et 3,4 %. L'activité plus faible du groupe Caractérisation des réservoirs s'explique par un déclin saisonnier des travaux sismiques marins, tandis que le groupe Forage a souffert des effets monétaires et du déclin saisonnier de l'activité en Russie. Comme prévu, le chiffre d'affaires relatif aux logiciels, produits et licences multiclients, qui a atteint 260 millions USD en fin d'exercice, a principalement bénéficié aux groupes Production et Caractérisation des réservoirs, bien qu'il ait été plus faible qu'à l'habitude dans la mesure où les clients ont réduit leurs dépenses discrétionnaires.

« Au cours du trimestre, les prévisions relatives au PIB mondial se sont quelque peu adoucies ont été revues légèrement à la baisse, une croissance de 3 % étant prévue tandis que la croissance est toujours maintenue à 3% pour 2015, ce qui confirme le caractère intact de la reprise économique mondiale. La demande en pétrole continue par conséquent d'augmenter même si l'offre considérablement plus importante sur le marché a abouti à une nette diminution des prix du pétrole. L'investissement en E&P diminue diminuant en conséquence, les taux de diminution étant ainsi voués à impacter auront une incidence sur la capacité de production pétrolière ; par ailleurs, il est à prévoir que la nette baisse de l'activité E&P va retarder les hausses de l'offre. Dans le même temps, les marchés du gaz naturel demeurent confortablement approvisionnés en Amérique du Nord, tandis que de nouveaux ajouts de capacité de GNL en Asie et qu'une plus faible demande en Europe exercent une pression sur les prix dans ces régions.

« Devant cet environnement incertain, nous continuons de mettre l'accent sur ce que nous sommes en mesure de contrôler. Nous avons d'ores et déjà entrepris plusieurs mesures destinées à restructurer et à redimensionner notre organisation, ce qui nous a conduits à enregistrer un certain nombre de charges au quatrième trimestre. Nous sommes convaincus que la performance devra désormais reposer sur un changement rapide dans la manière dont nous travaillons dans le cadre de notre programme de transformation. L'utilisation de nouvelles technologies d'amélioration de la performance des réservoirs de nos clients, les renforcements de l'efficacité et de la fiabilité, permettant de réduire l'ensemble des coûts de découverte, de développement et de production, et les opportunités en faveur de la croissance et d'une plus grande intégration constituent l'ensemble des moteurs clés de notre performance et de celle de nos clients. Des résultats tangibles ont d'ores et déjà été enregistrés, et, à mesure que nos accélérons les avantages dans la mesure où nous profitons de plus en plus rapidement des fruits du programme de transformations s'agissant des Technologies et des Géomarchés en 2015, nous pensons être en bonne position pour enregistrer des performances encore meilleures.

« Notre importante solidité financière, démontrée par un fort taux de conversion liquide des bénéfices ayant généré plus de 6 milliards USD de flux de trésorerie disponible en 2014, a conduit le Conseil d'administration à approuver une augmentation de notre dividende pour la cinquième année consécutive, ce dividende ayant ainsi doublé sur une période de cinq ans. En combinaison avec notre programme continu de rachat d'actions, ceci souligne marque la confiance dans notre capacité à générer d'importants flux de trésorerie malgré un environnement extrêmement complexe. »

Le texte du communiqué issu d’une traduction ne doit d’aucune manière être considéré comme officiel. La seule version du communiqué qui fasse foi est celle du communiqué dans sa langue d’origine. La version faisant foi est celle du communiqué dans sa langue d'origine. La traduction devra toujours être confrontée au texte source, qui fera jurisprudence.

Relations investisseurs Schlumberger
713-375-3535

Business Wire