BFM Patrimoine

S&P maintient le "AA+" de la France: les arguments du communiqué

BFM Patrimoine
PARIS (Dow Jones)--Standard & Poor's a confirmé vendredi la note à long terme "AA+" de la France et celle à court terme à "A-1+", en maintenant leur perspective "négative". L'agence d'évaluation financière a e

PARIS (Dow Jones)--Standard & Poor's a confirmé vendredi la note à long terme "AA+" de la France et celle à court terme à "A-1+", en maintenant leur perspective "négative". L'agence d'évaluation financière a estimé à au "moins un sur trois le risque d'un abaissement de note au cours de l'année 2013". Voici les principaux arguments de son communiqué:

Les réformes en cours

"La confirmation des notes reflète notre opinion sur le fait que le gouvernement français est déterminé à mener des réformes budgétaires et structurelles, s'appuyant sur les mesures déjà annoncées pour renforcer le potentiel de croissance économique. (...) Le gouvernement a déjà pris des mesures visant à rétablir la compétitivité de l'économie - en présentant un Pacte National pour la Croissance, la Compétitivité et l'Emploi en novembre 2012 - ainsi qu'à tenir ses objectifs budgétaires de moyen terme."

Les perspectives économiques

"Après une stagnation en 2012, nous prévoyons une croissance de l'économie française de 0,4% en termes réels en 2013, marquée par: la poursuite de la mise en oeuvre du programme de consolidation budgétaire, en parallèle au resserrement budgétaire entrepris par les principaux partenaires commerciaux de la France au sein de la zone euro; l'affaiblissement de la consommation, la progression du chômage et le ralentissement de la progression des salaires; une atonie de l'investissement reflétant, entre autres, la rentabilité sous pression des entreprises; et l'évolution incertaine de la demande extérieure."

L'érosion de la compétitivité

"Nous estimons que les éléments suivants ont contribué à une érosion significative de la compétitivité coût et non-coût de l'économie française: les rigidités structurelles du marché du travail; une concurrence relativement restreinte dans certains secteurs des services; et une fiscalité élevée." "Nous pensons que les mesures adoptées jusqu'à présent - par exemple la création d'un crédit d'impôt sur la masse salariale pour les entreprises - sont utiles, mais ne suffiront pas à libérer le potentiel de croissance économique de manière significative."

Les perspectives budgétaires

"Nous estimons que le déficit public s'établira à 4,5% du PIB en 2012, en ligne avec les objectifs du gouvernement, et à 3,5% en 2013 (contre un objectif du gouvernement de 3% du PIB). La différence s'explique par le fait que nos prévisions de croissance du PIB sont inférieures à celles des pouvoirs publics. En conséquence - et en excluant les garanties liées au Fonds Européen de Stabilité Financière - nous prévoyons que la dette publique brute dépassera 91% du PIB en 2013 (85% environ pour la dette nette), puis se stabilisera autour de ce niveau."

La perspective "négative" du "AA+"

"La perspective "négative" associée à la note à long terme de la France indique que nous estimons à au moins un sur trois le risque que la note soit abaissée au cours de l'année 2013 si nous constations: que la détérioration des perspectives de croissance économique s'amplifie ou que les pouvoirs publics ne parviennent pas à mettre en oeuvre une refonte du marché du travail et du secteur des services; ou que les déficits publics de la France restent proches des niveaux actuels, conduisant à une augmentation progressive de la dette publique nette au-delà de 100% du PIB; ou qu'un accroissement des risques économiques et financiers dans la zone euro conduise à une augmentation substantielle des engagements conditionnels de la France".

Comment ramener la perspective à "stable"?

"La perspective sur la note à long terme pourrait être ramenée à "stable" si les pouvoirs publics parviennent à réduire des déficits de manière à stabiliser le ratio d'endettement public dans les deux à trois prochaines années. Des réformes structurelles d'envergure favorisant la compétitivité et la croissance de l'économie pourraient également permettre de ramener la perspective à 'stable'."

(eric.chalmet@dowjones.com)

(END) Dow Jones Newswires

November 23, 2012 04:42 ET (09:42 GMT)

© 2012 Dow Jones & Company, Inc.

Dow Jones Newswires -IDSS2-