BFM Patrimoine

Royal Dutch Shell:plombé par des dépréciations et le Nigeria

BFM Patrimoine
(CercleFinance.com) - Au 1er semestre 2013, le résultat net attribuable aux actionnaires de Royal Dutch Shell a baissé de 23% à 9,9 milliards de dollars. En cause : à titre exceptionnel, des dépréciations portant notamment sur le gaz de schiste

(CercleFinance.com) - Au 1er semestre 2013, le résultat net attribuable aux actionnaires de Royal Dutch Shell a baissé de 23% à 9,9 milliards de dollars. En cause : à titre exceptionnel, des dépréciations portant notamment sur le gaz de schiste aux Etats-Unis, mais aussi à titre courant une production d'hydrocarbures pénalisée par des violences et des vols au Nigeria. En Bourse d'Amsterdam, l'action Royal Dutch Shell corrige de 4,6% à 24,4 euros.

'Les vols de pétrole et l'interruption de la fourniture de gaz au Nigeria causent d'importants dommages à l'environnement, et ils pourraient induire, pour le gouvernement nigérian, un manque à gagner de 12 milliards de dollars par an', s'alarme le directeur général du groupe pétrolier anglo-néerlandais, Peter Voser.

'Nous ferons ce que nous avons à faire, mais Shell ne peut venir seul à bout de cette situation', ajoute-t-il.

En effet, le bénéfice net attribuable du deuxième trimestre a chuté de 57% à 1,7 milliard de dollars en raison notamment d'une charge pour dépréciation de 2,2 milliards de dollars (contre un exceptionnel positif de 245 millions de dollars un an plus tôt) en raison principalement de la branche Amont (1,8 milliard de charge) : en effet, des actifs produisant du gaz de schiste ont dûs être dépréciés aux Etats-Unis, après s'être révélés moins rentables que prévu. Dans la branche Aval, 365 millions de dépréciations ont été passées, notamment en raison des activités d'Italie et de restructurations.

En retenant, sur le semestre, les bénéfices ajustés du coût d'approvisionnement (

Cercle Finance