BFM Patrimoine

Ravalomanana continue le combat

BFM Patrimoine

L'avenir de la démocratie au Madagascar est gravement menacé après la décision choquante de la Cour Electorale Spéciale (CES) cette semaine, qui a nié l'ancienne Première Dame Lalao Ravalomanana le droit de particip

L'avenir de la démocratie au Madagascar est gravement menacé après la décision choquante de la Cour Electorale Spéciale (CES) cette semaine, qui a nié l'ancienne Première Dame Lalao Ravalomanana le droit de participer dans la Présidentielle.

Ces élections sont maintenant imposées aux malgaches. La proclamation des dates d'élections hier n'a que renforcé l'injustice dont le peuple malgache est tombé victime, et avec le second tour de la Présidentielle fixé pendant la saison des pluies, il ne sera pas possible pour des millions de gens de se rendre aux bureaux de votes.

Madame Ravalomanana a condamné la décision de la CES à Antananarivo aujourd'hui et a averti les malgaches des conséquences dévastatrices pour le Madagascar, un pays qui est déjà balafré par la gouvernance misérable et l'instabilité politique de ces dernières années sous Andry Rajoelina :

« La liste officielle des candidates retenue par la CES est une vraie farce pour les malgaches. Les huit candidats exclus de la liste représentent d'une majorité accablante le premier choix de l'électoral. Celui-ci a donc effectivement été dépourvu de son choix. Je suis attristée de voir ces jeux politiques égoïstes se prendre place au Madagascar et risquer notre avenir. La personne qui va remporter la victoire dans ces élections ne peut pas véritablement se proclamé dirigent réel de notre pays.

« La stabilité va seulement retourner à notre pays si les gens ont élu leur Président dans des élections libres et équitables. Le gouvernement actuel a pris le pouvoir lors d'un coup d'état et doit donc être renversé pas des élections, mais celles-ci devront absolument être le plus inclusif que possible. D'exclure intentionnellement un parti politique majeur ou une coalition de partis n'est pas dans l'intérêt de la démocratie et de l'avenir de notre nation. Exempter la Mouvance Ravalomanana veut dire exempter la grande majorité de l'électorat. L'histoire nous montre que si une minorité essaye de gouverner sur une majorité, ce gouvernement est destiné à l'échec. Nous devons nous unir et défendre notre droit sur une démocratie, car seulement par la démocratie pourrons-nous atteindre la cohésion sociale et la prospérité économique dont nous souhaitons.

La Mouvance Ravalomanana ne va pas quitter la Présidentielle à cause des actions qui ne représentent pas les intérêts de la population malgaches. Nous allons continuer notre bataille pour des élections libres et équitables. »

-FIN-

Note:

Madame Lalao Ravalomanana est candidate à la Présidentielle sous l'étiquette de la Mouvance Ravalomanana, laquelle est appuyée par une coalition de partis politiques prônant le retour à la sécurité, à la paix et à la prospérité de Madagascar. Pour des images de haute résolution, veuillez visitez la page officiel Flickr de la Mouvance Ravalomanana sous : http://www.flickr.com/photos/96646855@N04/

Pour des renseignements de presse, contactez
Guy Rivo
Phone: +261 34 07 200 77
Email: press@ravalomanana2013.com

Business Wire