BFM Patrimoine

Rachat de SeaFrance: Eurotunnel conteste toute atteinte à la concurrence

BFM Patrimoine
PARIS (Dow Jones)--Groupe Eurotunnel (GET.FR) a contesté vendredi les arguments des autorités britanniques qui se sont inquiétées d'une possible limitation de la concurrence à la suite du rachat des navires de l'ancien SeaFrance par le concessio

PARIS (Dow Jones)--Groupe Eurotunnel (GET.FR) a contesté vendredi les arguments des autorités britanniques qui se sont inquiétées d'une possible limitation de la concurrence à la suite du rachat des navires de l'ancien SeaFrance par le concessionnaire du tunnel sous la Manche.

MyFerryLink, la société qui loue les trois navires de SeaFrance rachetés l'été dernier par Eurotunnel, "représente sur le segment camions entre Douvres et le Continent, une part de marché de 4%", contre 32% pour le britannique P&O et 22,4% pour le danois DFDS, a fait valoir l'opérateur du tunnel dans un communiqué, en réponse aux reproches formulés par les autorités britanniques.

Si l'Autorité française de la Concurrence a validé, sous conditions, le rachat des trois navires de SeaFrance, la Commission britannique de la concurrence a estimé dans son rapport préliminaire du 19 février dernier que cette opération risquait de conduire à une réduction de la conurrence.

La décision définitive de la Commission dans ce dossier est attendue courant avril.

Pour sa part, Eurotunnel a estimé "avoir augmenté la concurrence sur le marché des ferries" en permettant la survie d'un opérateur en difficultés financières. "Le maintien de MyFerryLink qui vise au plus une part de marché de 8%, ne peut être que positif pour les clients qui ont d'ailleurs déclaré, dans l'étude menée par la Commission de la concurrence britannique, leur satisfaction à l'égard de la présence de ce nouvel opérateur", a ajouté le groupe.

Le concessionnaire du tunnel sous la Manche a également justifié son choix de disposer d'une activité maritime afin de compléter son service de navettes ferroviaires: "Groupe Eurotunnel considère l'activité maritime MyFerryLink comme complémentaire de celle du Shuttle, notamment pour les trafics qui ne peuvent être admis dans le tunnel, et pour offrir une alternative à ses clients en cas d'indisponibilité de son infrastructure", a indiqué le groupe.

-Thomas Varela, Dow Jones Newswires; +331 40 17 17 72; thomas.varela@dowjones.com

(END) Dow Jones Newswires

March 15, 2013 06:49 ET (10:49 GMT)

© 2013 Dow Jones & Company, Inc.

Dow Jones Newswires -IDSS2-