BFM Patrimoine

Pourquoi l'offensive d'Amazon rend envisageable un rapprochement entre Carrefour et Fnac Darty

Les distributeurs alimentaires sont menacés après le rachat par Amazon de Whole foods

Les distributeurs alimentaires sont menacés après le rachat par Amazon de Whole foods - THOMAS SAMSON / AFP

Les distributeurs alimentaires traditionnels sont chahutés en Bourse après le rachat par Amazon des supermarchés Whole Foods. Des consolidations dans le secteur semblent probables à terme, et Carrefour et Fnac-Darty pourraient être tentés de se rapprocher.

-7,3% en Bourse,1,3 milliard de capitalisation parti en fumée: en l'espace d'à peine plus de trois séances, Amazon a fait basculer le titre Carrefour dans une spirale négative. Ses concurrents anglo-saxons ont également été fortement touchés par cette annonce puisque le groupe de discount alimentaire américain Target a terminé la séance de vendredi en baisse de 5,14%, tandis que Costco et Walmart ont cédé respectivement 7,19% et 5,4%. Il faut dire qu'en rachetant Whole Foods pour 13,7 milliards de dollars, le géant du e-commerce a décidé d'attaquer frontalement les supermarchés alimentaires.

"L’intrusion d’Amazon dans le monde réel de la distribution alimentaire aux États-Unis est un saut quantique, dont les conséquences sont difficiles à appréhender. C’est la concrétisation, comme anticipée de la convergence du digital (on-line) et des magasins (off-line)", soulignent les analystes d'Oddo. La firme de Seattle s'est déjà lancée dans l'alimentaire avec Amazon Fresh, compris dans son offre Prime, avec un succès très relatif puisqu'en dépit des efforts du groupe, la part de marché de ce service ne dépasse pas les 1% aux États-Unis.

Si à court terme, l'impact de ce rachat semble limité pour les supermarchés traditionnels, "à terme, c’est cependant un nouveau paradigme auquel il va falloir s’adapter compte tenu de la puissance financière d’Amazon", assure Oddo. Car avec une valorisation de plus de 470 milliards de dollars, et un Ebitda attendu autour de 5 milliards de dollars en 2017, le géant américain ne boxe pas dans la même catégorie que Carrefour et la plupart des autres distributeurs. Amazon pèse 100 milliards de plus que les cinq plus gros distributeurs cotés en Bourse réunis (voir graphique ci-dessous).

-
- © BFM Business

Un rapprochement entre Carrefour et Fnac Darty?

Cette surface financière laisse clairement penser qu'Amazon pourrait poursuivre ses acquisitions, et notamment en Europe où plusieurs "proies" sont déjà identifiées. Les investisseurs en ont d'ailleurs clairement mise une en avant: Ocado. Le spécialiste britannique de la livraison de nourriture en ligne a déjà gagné plus de 10% depuis l'annonce du rachat de Whole Foods. Dia, qui est partenaire d'Amazon en Espagne, pourrait également faire partie de cette "short-list", d'après le cabinet d'études Oddo.

En tout cas, l'arrivée d'Amazon devrait accélérer la digitalisation du secteur, qui demandera de nombreux investissements dans le big data. "Dans ces conditions, des consolidations paraissent inévitables à terme. C’est d’ailleurs pour répondre à cette logique que nous envisageons un rapprochement entre Carrefour et Fnac Darty", écrivent les analystes d'Oddo. Une possibilité qui semble d'autant plus crédible qu'Alexandre Bompard, le nouveau PDG de Carrefour, était l'ex-patron de... Fnac Darty. Ce dernier, qui avait mené la fusion entre les deux distributeurs de produits électroniques, avait durant sa mandature renforcé le profil numérique de la Fnac. Une tâche qu'il devra également accomplir chez Carrefour sous peine de voir Amazon vampiriser le marché.