BFM Patrimoine

PLUS EUROPE: L'activité allemande des groupes du DAX 30 devient un atout boursier - WSJ

BFM Patrimoine

Andrew Peaple THE WALL STREET JOURNAL LONDRES (Dow Jones)--L'Allemagne reste peut-être le moteur de l'économie européenne, mais cela ne se voit pas forcément dans le cours de Bourse de ses entreprises phares. L'indice DAX 30 de la Bourse de Franc

Andrew Peaple

THE WALL STREET JOURNAL

LONDRES (Dow Jones)--L'Allemagne reste peut-être le moteur de l'économie européenne, mais cela ne se voit pas forcément dans le cours de Bourse de ses entreprises phares. L'indice DAX 30 de la Bourse de Francfort a gagné 8,6% depuis le début de l'année. Une progression plus faible que celles du FTSE 100, du CAC 40 et du S&P 500.

L'Allemagne a enregistré une croissance plus forte que les autres grandes économies européennes au deuxième trimestre. Mais les entreprises allemandes ne sont plus si allemandes que ça. Les 50 premières sociétés du pays ne réalisent que 29% de leur chiffre d'affaires en Allemagne, d'après les analystes d'Absolute Strategy Research.

L'exposition à l'Asie longtemps récompensée

En moyenne, les groupes composant le DAX 30 qui ont surperformé l'indice réalisent environ 48% de leur chiffre d'affaires en Europe et 21% en Asie. Pour ceux qui ont sous-performé l'indice, ces proportions s'élèvent respectivement à 63% et 12%. Reste à savoir si les investisseurs vont continuer de privilégier les entreprises présentant une plus forte exposition à l'Asie.

Les titres des entreprises qui réalisent au minimum 20% de leur chiffre d'affaires en Asie se négocient en moyenne 14,6 fois le résultat attendu en 2014. Pour celles dont l'activité en Asie est moins importante, ce ratio s'établit à 12,4.

Les groupes allemands qui ont réalisé un bon parcours boursier cette année sont ceux qui ont le plus de chances de profiter de l'évolution des économies asiatiques, dont la croissance - celle de la Chine en particulier - devrait être de plus en plus tirée par la consommation. C'est le cas du groupe de cosmétique Beiersdorff (BEI.XE), du constructeur automobile Daimler (DAI.XE) et du fabricant de pneumatiques Continental (CON.XE).

Le "comeback" de l'Europe dans les portefeuilles

Mais le vent commence à tourner. Au cours du mois écoulé, les entreprises qui réalisent encore une part importante de leur activité en Europe ont figuré parmi les meilleures performances au sein du DAX. Il s'agit notamment de Volkswagen (VOW.XE), ThyssenKrupp (TKA.XE) et Commerzbank (CBK.XE).

Les actions Adidas (ADS.XE) et Beiersdorff, en revanche, sont restées à la traîne. Cela peut constituer le signe d'une plus grande confiance des investisseurs dans une reprise de l'économie européenne, un scénario corroboré par les statistiques parues la semaine dernière, qui ont montré que la zone euro était sortie de la récession au deuxème trimestre.

Si ce redressement de l'économie se confirme, les entreprises allemandes qui misent toujours sur l'Europe pourraient finir par retrouver grâce au yeux des investisseurs.

-Andrew Peaple, The Wall Street Journal

(Version française Lydie Boucher)

(END) Dow Jones Newswires

August 20, 2013 06:33 ET (10:33 GMT)

© 2013 Dow Jones & Company, Inc.

Dow Jones Newswires -IDSS2-