BFM Patrimoine

Paris: victime de tensions sur les taux, W-Street résiste.

BFM Patrimoine
(CercleFinance.com) - La remontée de Wall Street entre 17H15 et 17H30 ne semble avoir comme objet que de permettre aux places européennes de limiter la casse (vraiment au meilleur moment): à 19H15, les indices US rebasculent dans le rouge avec -0,

(CercleFinance.com) - La remontée de Wall Street entre 17H15 et 17H30 ne semble avoir comme objet que de permettre aux places européennes de limiter la casse (vraiment au meilleur moment): à 19H15, les indices US rebasculent dans le rouge avec -0,4% pour le Dow Jones (à 15.180 contre 15.250 90 minutes plus tôt), -0,5% pour le Nasdaq et -0,6% pour le 'S&P' (perte multiplié par 2 en 20 minutes).

Mais le sursaut opportun de Wall Street a permis au CAC40 de se maintenir au-dessus des 3.800Pts. Les pertes se sont nettement réduites entre 16H20 et 17H35, l'indice repassant de 3.784 à 3.810Pts (-1,4%).

Chez nos voisins, Francfort et Londres lâchent 1%, Madrid et Milan -1,6% (l'E-Stoxx50 chute de -1,35%).
Une nouvelle fois, les indices US se montrent plus 'résilients' à mi-séance mais peut-être bénéficient-ils de la faiblesse du Dollar qui retombe sur les 1,33E.

Les motifs de la correction du milieu de l'après-midi ne sautent pas aux yeux: les marchés obligataires ont enregistré une forte chute (le rendement du Bund a fusé jusque vers 1,65% vers 13H avant de revenir à l'équilibre, sur 1,60%) mais cela nous renvoie à la question initiale... qu'est-ce qui motive cette brusque tension sur les marchés obligataires ?

'Est-ce le début d'un mouvement durable de consolidation, voire un début de 'bear market' (marché baissier), ou une simple pause, permettant aux investisseurs d'initier de nouvelles positions?', s'interroge Thierry Jabes, le directeur de 360 Asset Managers.

Le stratège, qui dit pencher pour une 'alternative optimiste', met en évidence la hausse des taux d'intérêt à long terme, notamment de la dette d'Etat.

Il est désormais indéniable que les marchés obligataires traversent de nouvelles turbulences, comme l'illustrait la très nette tension des taux longs US à 2,29% ce midi (ça se calme nettement depuis 16H, le T-Bond 2023 affiche désormais 2,215%).

Du côté des actions, ce sont les valeurs du secteur automobile qui affichent les plus forts replis, Michelin -3,5% et Renault de -4%.

Maurel & Prom gagne 0,5% après avoir démenti des informations selon lesquelles le groupe ferait l'objet d'un litige fiscal au Gabon.

Legrand lâche 4% alors que Wendel a mis fin à un investissement engagé voilà 11 ans en cédant ses 14,4 millions d'actions Legrand (5,4% du capital) à un cours unitaire de 36 euros.

STMicroelectronics est stable alors que Texas Instruments a resserré dans la nuit sa fourchette de prévisions pour le deuxième trimestre. Pour le trimestre en cours, le fabricant de semi-conducteurs américain dit désormais tabler sur un bénéfice par action de 39 à 43 cents, alors qu'il attendait auparavant 37 à 45 cents.

Rémy Cointreau (-0,4%) a annoncé un chiffre d'affaires en hausse de 16,3% à 1 193,3 millions d'euros sur l'exercice clos au 31 mars 2013, Le résultat net s'inscrit à 130,4 millions d'euros, en hausse de 17,7%.

Copyright (c) 2013 CercleFinance.com. Tous droits réservés.

Cercle Finance