BFM Patrimoine

Paris: un plafonnement obstiné malgré records à Wall-Street.

BFM Patrimoine
(CercleFinance.com) - Une semaine pour rien à Paris, qui plafonne, encore et encore entre 4.240 et 4.300Pts (pour la 28ème fois d'affilée). Mais si beaucoup d'observateurs prétendent que les indices ne baissent parce que les gérants achètent 't

(CercleFinance.com) - Une semaine pour rien à Paris, qui plafonne, encore et encore entre 4.240 et 4.300Pts (pour la 28ème fois d'affilée).

Mais si beaucoup d'observateurs prétendent que les indices ne baissent parce que les gérants achètent 'tous les creux', il se pourrait qu'ils ne soient finalement pas si sous-investis que l'on voudrait nous le faire croire.
L'introduction de Tarkett qui se solde par une chute de -5,5% (après +45% le 1er jour sur Blue Solutions) ne prouve pas forcément que les opérateurs n'ont plus d'argent à investir... mais ils ne veulent du 'spéculatifs', c'est à dire des gains rapides et pas investir sur du moyen ou du long terme.

Le CAC40 (+0,55%) n'est pas parvenu à grappiller les 0,32% qui lui manquaient au cours du dernier quart d'heure pour finir la semaine sur un score nul et vierge.

Cela s'est joué à presque rien: Wall Street a 'fait l'effort' vers 18H mais trop tard pour que les places européennes en profitent (le CAC et l'Euro-Stoxx50 prennent +0,3 et +0,4% en 'after hour').

C'est le dernier jour de la semaine, Wall Street a envie d'aller plus haut, de battre encore des records 'pour le symbole': même si l'actualité est un désert le marché 'paye' et bingo, Le Dow Jones a battu en matinée un nouveau record absolu à 16.036, le 'S&P' repassait la barre des 1.800Pts (à 1.802), le Nasdaq sort du lot avec un gain de +0,55% à 3.990 et le Russel-2000 (+0,35%) inscrit un nouveau record à 1.123,5Pts, mais à mi-séance, les indices US à +0,2% en moyenne.

A Paris, le CAC40 qui clôture à 4.278,5 se repositionne au contact de la MM20 et finit très exactement au beau milieu de la fourchette 4.240/4.320.

Chez nos voisins, le FTSE reculait de 0,1% et le DAX affichait un gain de +0,25%... et c'est Madrid qui avec +0,8% a fait la différence (l'euro-Stoxx50 gagne 0,38%, soit +0,15% sur la semaine écoulée, et +16% sur l'année 2013).

Sur le front des rares statistiques du jour, l'indice Ifo du moral des milieux d'affaires allemands ressort meilleur que prévu, à 109,3 en novembre contre 107,4 le mois précédent, alors que les économistes tablaient sur une amélioration plus limitée (consensus autour de 108).

Ce vendredi est marqué par une nette décrue du Dollar à 1,3525 contre 1,3480 hier, la nomination de Janet Yellen par le Congrès apparaît encore plus certaine après le feu vert d'un comité chargé d'évaluer sa candidature. Et pour achver de plomber le Dollar, Denis Lockhart affirme que la FED va se montrer accommodante 'pour des années', histoire de repousser l'horizon d'une hausse de taux au-delà de fin 2015.

En contrepartie, une amorce de 'tapering' pourrait s'enclencher d'ici mars... ou même avant comme le pensent certains gérants obligataires.

Sur le front des valeurs, Veolia restait leader du CAC40 avec +2,5%, devant Renault et Schneider (+2,15%).
Bouygues recule de -1,8% mais c'est un cas isolé puisque Vinci et Alstom ne perdaient pas plus de 0,6%.

Au sein du SBF-120, AB Science décroche de 21% (et -35% en début de séance), après avoir annoncé que le Comité du médicament à usage humain (CHMP) de l'Agence européenne des médicaments (EMA) avait adopté une première opinion négative pour Masican dans le traitement des tumeurs malignes stromales gastro-intestinales (GIST) résistantes au traitement de première ligne.

Eurazeo perd 4,55%, alors que Crédit Agricole a entamé une réduction sensible de sa participation au capital de la société de portefeuille.

Le spécialiste des revêtements de sol Tarkett débute sans éclat sa cotation à la Bourse de Paris, le titre s'inscrit en net repli (-5,5% à 27,5E).

Copyright (c) 2013 CercleFinance.com. Tous droits réservés.

Cercle Finance