BFM Patrimoine

Paris: toujours en hausse malgré les statistiques US.

BFM Patrimoine
(CercleFinance.com) - La Bourse de Paris a franchi la résistance des 4.800 points et résiste à des données macroéconomiques une nouvelle fois assez décevantes aux Etats-Unis, alors qu'augmentent les chances d'une issue favorable aux négociatio

(CercleFinance.com) - La Bourse de Paris a franchi la résistance des 4.800 points et résiste à des données macroéconomiques une nouvelle fois assez décevantes aux Etats-Unis, alors qu'augmentent les chances d'une issue favorable aux négociations entre Bruxelles et Athènes.

A un peu plus d'une heure de la cloche, le CAC 40 s'adjuge 0,3% à environ 4.815 points. L'indice phare est par ailleurs soutenu par plusieurs publications favorables.

Athènes cherche toujours un compromis avec ses partenaires et Syriza devrait faire aujourd'hui toute une série de propositions afin de trouver un accord qui semble cependant loin d'être acquis eu égard à l'inflexibilité de la position de Berlin.

Pour l'heure, le nouveau gouvernement Tsipras a transmis à la Commission européenne une lettre dans laquelle il sollicite une demande d'extension de six mois de l'accord du prêt européen en cours, soit jusqu'à fin août. Il s'agit d'un signal 'positif' ouvrant 'la voie à un compromis', estime le président de la Commission européenne Jean-Claude Juncker.

L'actualité macroéconomique est également dominée par les 'minutes' de la première réunion de l'année du comité de politique monétaire de la Fed (FOMC). 'Ses membres se sont montrés à l'aise à l'idée de retarder une hausse de taux et ont manifesté leur inquiétude au sujet des développements internationaux', relate-t-on chez Wells Fargo Advisors.

'Une marge majorité des banquiers centraux plaide en faveur de la mise en place de mesures de stérilisation des liquidités excédentaires sur les marchés', souligne toutefois Aurel BGC, pour qui 'le Fed est bien passée à l'action et va commencer à réguler les liquidités'.

Toujours aux Etats-Unis, 283.000 nouveaux inscrits hebdomadaires au chômage ont été recensés lors de la semaine close le 14 février, contre 304.000 au terme de la semaine précédente (chiffre non révisé) et 295.000 anticipés par les économistes.

L'indice des conditions d'activité industrielle de la Réserve fédérale de Philadelphie a en revanche désagréablement surpris en reculant une nouvelle fois en février pour s'établir à 5,2 points, après 24,3 points en décembre, 6,3 points le mois dernier et 8,5 points attendus.

De même, l'indice des indicateurs avancés n'a que légèrement progressé au mois de janvier, ce qui pourrait laisser présager d'un ralentissement de la croissance dans les mois qui viennent. L'indice considéré comme précurseur a en effet progressé de 0,2% à 121,1 le mois dernier, après avoir augmenté de 0,4% en décembre et de 0,3% en novembre, alors que le consensus tablait sur +0,5%.

Enfin, sur le front des valeurs, Capgemini, leader du CAC 40, grimpe de 4,9% après avoir dépassé ses objectifs en 2014, avec une rentabilité en hausse et un bilan encore renforcé.

Son dauphin Essilor engange de son côté 3,8% après la publication de résultats annuels 'montrant que la trajectoire de croissance reste intacte' à en croire les professionnels.

Natixis gagne pour sa part 1,1% sur fond de résultats supérieurs aux attentes dus à une bonne performance opérationnelle de la banque de grande clientèle et de la gestion d'actifs.

A contrario, Tarkett perd 4,2% dans le sillage de l'annonce d'un résultat net part du groupe de 61 millions d'euros en 2014, contre 98 millions d'euros en 2013, sur fond de situation économique (très) incertaine en Russie, et Air France-KLM se replie de 4,5% après ses comptes annuels.

Copyright (c) 2015 CercleFinance.com. Tous droits réservés.

Cercle Finance