BFM Patrimoine

Paris: soutenu par l'accord en Ukraine et le PIB européen.

BFM Patrimoine
(CercleFinance.com) - La Bourse de Paris devrait finir la semaine sur une deuxième séance de hausse consécutive, toujours soutenue par l'annonce hier de la signature d'un accord qui a vocation à résoudre la crise ukrainienne. Le CAC 40 engrange

(CercleFinance.com) - La Bourse de Paris devrait finir la semaine sur une deuxième séance de hausse consécutive, toujours soutenue par l'annonce hier de la signature d'un accord qui a vocation à résoudre la crise ukrainienne. Le CAC 40 engrange 0,6% à 4756Pts, soit un gain hebdomadaire de 1,4%.

'L'euphorie se maintient sur les marchés européens suite à l'accord validé hier autour du dossier ukrainien, euphorie d'ailleurs renforcée ce matin par certains PIB européens dévoilés', commente-t-on chez XTB France.

Principale donnée macroéconomique du jour et même de la semaine de ce côté de l'Atlantique, le PIB a en effet progressé de 0,3% en séquentiel dans la zone euro au quatrième trimestre (estimation flash ; +0,4% dans l'Union Européenne). Sur l'ensemble de l'année 2014, il a en outre crû de 0,9% (+1,4% dans l'Union Européenne).

'Les perspectives à court terme sont plutôt positives', se réjouit-on dans les rangs de BNP Paribas, qui souligne par ailleurs que 'les indices de confiance ont progressé au mois de janvier, ce qui laisse présager que la reprise pourrait s'accentuer au premier trimestre', ajoute la banque.

Pour autant, les variations diffèrent une nouvelle fois assez nettement selon les Etats membres. Ainsi l'Allemagne est-elle revenue bien au-dessus de ses niveaux de la crise, tandis que la France se situe péniblement au-dessus de la ligne de flottaison.

Aux Etats Unis, les prix à l'importation ont plongé de 2,8% en janvier, après avoir diminué de 1,9% en décembre 2014 (-2,5% en estimation initiale). Par comparaison, les économistes anticipaient un repli de l'ordre de 3,2% le mois dernier. L'indice du sentiment des consommateurs américains mesuré par l'Université du Michigan ('UMich') est ressorti à 93,6 en estimation préliminaire pour le mois de février, alors que les économistes l'attendaient stable au niveau de 98,1 affiché en janvier.

Sur le front des valeurs, les opérateurs continuent de digérer une batterie de résultats, alors que les bancaires trustent les trois premières places du CAC 40 sur fond de détente concernant l'épineux dossier grec (Société Générale grimpe de 4,3%, Crédit Agricole de 4,3% et BNP Paribas de 3%). Parmi eux, ceux de Nexans, qui flambe de 11% après avoir limité ses pertes en 2014 et fait état d'une croissance organique de 0,7%.

Ubisoft gagne 0,6% après l'annonce d'un chiffre d'affaires de 809,7 millions d'euros au titre du troisième trimestre de son exercice 2014/2015 supérieur à l'objectif de 730 millions et de la révision à la hausse des objectifs annuels.

On signalera aussi la bonne tenue d'ArcelorMittal (+3,8%), le sidérurgiste ayant fait part d'une forte contraction de sa perte nette en 2014 et indiqué prévoir une augmentation des volumes des expéditions d'acier de l'ordre de 4 à 5% cette année.

Bryan Garnier réitère sa recommandation 'achat' sur Pernod Ricard et remonte sa valeur intrinsèque ('fair value') de 102 à 110 euros, au lendemain de la publication des résultats pour son premier semestre comptable.

Credit Suisse maintient son conseil acheteur de 'surperformance' sur Renault, mais l'objectif de cours correspondant est porté de 73 à 100 euros.

Copyright (c) 2015 CercleFinance.com. Tous droits réservés.

Cercle Finance