BFM Patrimoine

Paris: semaine rouge, catalyseurs aux abonnés absents.

BFM Patrimoine

(CercleFinance.com) - La Bourse de Paris reste retrait après la salve d'indicateurs américains et se dirige donc tout droit vers une sixième séance de (légère) baisse d'affilée. Peu après 16h00, le CAC 40 se replie de 0,3% à 4.426 points, so

(CercleFinance.com) - La Bourse de Paris reste retrait après la salve d'indicateurs américains et se dirige donc tout droit vers une sixième séance de (légère) baisse d'affilée.

Peu après 16h00, le CAC 40 se replie de 0,3% à 4.426 points, soit une baisse de 1,3% depuis lundi.

Très calme tout au long de la semaine, l'actualité macroéconomique s'est un animée cet après-midi avec la publication des prix à l'importation et surtout des ventes au détail en août aux Etats-Unis. Les premiers ont augmenté de 0,1% hors essence - les prix à l'exportation ayant de leur côté reculé de 0,3% -, tandis que les secondes ont augmenté de 0,6%, conformément aux attentes du marché.

Toujours de l'autre côté de l'Atlantique, l'indice de confiance des consommateurs du Michigan a encore progressé en septembre pour ressortir à 84,6 points ce mois-ci, après 82,5 points en août et contre un consensus de 83,5. Enfin, les stocks des entreprises ont crû de 0,4% en juillet, comme le mois précédent.

Les opérateurs avaient préalablement pris connaissance ce matin d'une hausse de la production industrielle de 1% dans la zone euro entre juin et juillet. Le déficit courant de la France s'est, lui, réduit à 2,2 milliards d'euros en juillet, tandis que les prix à la consommation ont baissé de 0,5% en Espagne en glissement annuel au mois d'août.

Au chapitre géopolitique, le flou entourant les sanctions du Vieux Continent contre la Russie a été levé ce matin avec leur publication au Journal officiel de l'Union européenne (UE). Bruxelles prévoit notamment des mesures ciblées contre 24 personnalités russes et ukrainiennes accusées d'êtres impliquées dans le conflit en Ukraine, en sus de dispositions contraignantes contre plusieurs grandes entreprises russes dans le cadre du financement de leur dette.

Sont ici concernées, entre autres, Rosneft, Transneft et Gazprom Neft, la branche pétrolière de Gazprom.

Justifiées par la persistance d'affrontements sur le terrain malgré l'entrée en vigueur d'un cessez-le-feu la semaine dernière, ces mesures pourraient cependant être levées si d'aventure la trêve venait à être véritablement respectée.

Les craintes persistent par ailleurs quant à l'émergence d'une majorité de 'oui' des électeurs écossais à propos de leur indépendance. Suivant l''effet domino' cher à l'ancien Secrétaire d'Etat américain Henry Kissinger, plusieurs centaines de milliers de Catalans ont à leur tour défilé dans les rues de Barcelone hier pour réclamer un scrutin relatif à la séparation de la province de l'Espagne.

Enfin, les investisseurs suivent bien sûr avec attention l'évolution de la situation en Irak après les propos très fermes tenus par Barack Obama contre l'Etat islamique, qui constitue une menace que le locataire de la Maison Blanche n'a pas minimisée.

Sur le front des valeurs, la cotation de Club Méditerranée est suspendue depuis ce matin. Fosun et Ardian ont en effet surenchéri sur l'offre publique d'achat (OPA) d'Andrea Bonomi, libellée à 21 euros par action, et proposent un euro de plus.

Genfit signe pour sa part la plus forte progression du SBF 120 (+4,4% à 43,3 euros, +25% environ depuis le début de la semaine) alors qu'Oddo a nettement relevé son objectif de cours.

Deuxième plus forte baisse du CAC 40, le titre EDF abandonne en revanche 2,8% à 25,1 euros alors que le Conseil d'Etat a maintenu le gel de ses tarifs pour les particuliers au 1er août.

Copyright (c) 2014 CercleFinance.com. Tous droits réservés.

Cercle Finance