BFM Patrimoine

Paris: séance creuse, OAT sous 1%, plongeon du baril à 69$.

BFM Patrimoine

(CercleFinance.com) - Pas de cotations à Wall Street en ce jeudi de Thanksgiving mais les marchés de matières premières étaient ouverts hausse: le pétrole en a terminé sur une chute de -6,3% à 69,3$ (et les 'futures' indiquent 69$ ce soir). L

(CercleFinance.com) - Pas de cotations à Wall Street en ce jeudi de Thanksgiving mais les marchés de matières premières étaient ouverts hausse: le pétrole en a terminé sur une chute de -6,3% à 69,3$ (et les 'futures' indiquent 69$ ce soir).
La seule statistique attendue en fin de journée en France, c'était les chiffres du chômage: il progresse de +0,5% pour les Catégories 'A, B, C, D' (et +0,8% pour la seule cat 'A', soit +28.400) ce qui confirme les sombres prévisions de l'OCDE.

Des chiffres qui étaient anticipés et qui n'ont nullement affecté le CAC40 qui reprend +0,2% à 4.382 (contre -0,2% la veille).

Son avance avait dépassé les +0,45% dans l'après-midi mais elle a été amputée de moitié par la chute de -4% de Total suite à la décision de l'OPEP de maintenir ses quotas de production, ce qui provoque l'effondrement de -7% du prix du pétrole (WTI)sous les 69$ à Londres(68,85$ vers 18H20) avec un nouveau plancher de 5 ans à 67,95$ (soit 36% de baisse depuis la mi-juin).

Paris devrait clôturer dans la zone des 4.380Pts, mais techniquement, il n'y a en fait aucune opposition au rouleau compresseur haussier alors que les échanges sont ultra-creux en l'absence des investisseurs US.

Chez nos voisins, Francfort progresse de 0,5% et tutoie son record absolu des 10.000Pts... alors que le DAX aligne une 11ème séance de hausse consécutive et +20% depuis le 16 octobre dernier.
Londres reste stable, Milan et Madrid prennent en moyenne 0,65%.

Cette séance restera également marquée par le basculement du rendement des OAT sous les 1% (à 0,9970%) mais pour l'ensemble des traders, le 'fait du jour' demeurera la véritable capitulation du pétrole sous 70$.

Un tel repli de l'or noir est de nature à maintenir les marchés en lévitation et entretenir le consensus le plus 'bullish' de l'histoire des marchés financiers depuis 60 ans.

'Plus globalement, la question que l'on peut commencer à se poser est quand va s'amorcer une correction plus sérieuse', s'interroge un analyste.

Les marchés continuent d'anticiper une action résolue de la BCE de Mario Draghi en vue de juguler le risque de déflation en Europe.

Dans ce contexte, les investisseurs sont d'autant plus attentifs aux chiffres de l'inflation en Allemagne qui sont tombés dans le courant de la matinée.

Après s'être maintenu à +0,8% plusieurs mois de suite, le taux d'inflation en rythme annuel recule à +0,6% au mois de novembre, d'après l'estimation préliminaire de l'office fédéral de la statistique. Ce ralentissement reflète notamment une accélération de la chute des prix de l'énergie (-2,5%) et une stagnation sur un an des prix alimentaires.
En Espagne, les prix en glissement annuel reculent de -0,5% (et c'est le 5ème mois de repli consécutif).

Le sentiment économique de la zone euro est resté à peu près stable en novembre, au vu des indices ESI de la Commission européenne qui ont augmenté de 0,1 point dans la zone euro, pour s'établir à 100,8, et baissé de 0,1 point dans l'Union européenne, à 104,1.

A Paris, le secteur bancaire tractent le CAC40 au-dessus des 4.380Pts et les opérateurs téléphoniques (+2,5% en moyenne) sont également plébiscités par les gérants en quête de rendement. C'est Total (-4%) et Technip (-4,5%) qui freinent la hausse.

Au sein du SBF-120, Vallourec (-7%) finit lanterne rouge, Maurel & Prom perd 3,5%.

Inversement, Rémy Cointreau s'illustre en grimpant de 2,3% après avoir enregistré sur les six premiers mois de son exercice fiscal une activité en amélioration par rapport à l'exercice précédent et avoir confirmé ses objectifs pour 2014-2015.

Au titre de son premier semestre, Laurent-Perrier a affiché un résultat net part du groupe en hausse de 27,7% à 10,4 millions d'euros, et un résultat opérationnel en progression de plus de 15% à 19,7 millions, soit une marge en hausse de deux points à 20,9%.

Berenberg a initié le suivi du titre Sodexo avec une recommandation 'conserver' et un objectif de cours de 85 euros, représentant un potentiel haussier de seulement 8%.

Exane BNP Paribas a confirmé son conseil positif de 'surperformance' sur l'action Alstom. Selon les analystes, le groupe a 'fait un pas dans la bonne direction', ce qui les incite à relever leur objectif de cours de 32,5 à 34 euros.

Copyright (c) 2014 CercleFinance.com. Tous droits réservés.

Cercle Finance