BFM Patrimoine

Paris: se maintient dans le rouge après Wall Street.

BFM Patrimoine

(CercleFinance.com) - La Bourse de Paris se maintient dans le rouge après l'ouverture de Wall Street, après avoir creusé ses pertes en début d'après-midi, douchée par la forte progression des inscriptions au chômage aux Etats-Unis. Un peu avan

(CercleFinance.com) - La Bourse de Paris se maintient dans le rouge après l'ouverture de Wall Street, après avoir creusé ses pertes en début d'après-midi, douchée par la forte progression des inscriptions au chômage aux Etats-Unis.

Un peu avant 16h00, l'indice CAC40 affiche un recul de 0,4% à 3386 points, tandis que le FTSE perd 0,3% et le DAX 0,6%, et que le Dow Jones cède 0,1% sur les premiers échanges à New York.

Les inscriptions hebdomadaires au chômage ont explosé aux Etats-Unis la semaine dernière, à 439.000 contre 361.000 la semaine précédente, une évolution qui pourrait être liée aux conséquences de l'ouragan Sandy sur la côte Est.

En revanche, l'activité manufacturière s'est contractée en novembre à un rythme moins prononcé que prévu dans la région de New York, d'après l'indice dit 'Empire State' qui est remonté à -5,2 alors que le marché anticipait une dégradation à -7,2.

'Les tensions au Proche-Orient et le blocage autour du budget américain pèsent sur l'ensemble des indices', estiment par ailleurs les stratèges de Saxo Banque.

Dans une conférence de presse, Barack Obama a en effet confirmé vouloir laisser expirer les réductions d'impôt pour les plus riches, alors que les Républicains veulent leur prolongation.

Ces sujets d'appréhension s'ajoutent à la dégradation économique de la zone euro, dont l'entrée en récession a été confirmée ce matin, avec un recul de 0,1% du PIB qui fait suite à une contraction de 0,2% au deuxième trimestre.

Dans ce contexte, le rebond de 0,2% de la croissance française sur le trimestre écoulé ne suffit pas à rassurer. 'La chute des indices de confiance présage d'un quatrième trimestre bien plus difficile', prévient un économiste de BNP Paribas.

Du côté des valeurs, Bouygues progresse de 0,4% à 17,9 euros, après avoir dévoilé un résultat net de 564 millions d'euros pour les neuf premiers mois de l'exercice 2012, en repli de 29%, mais revu en hausse son objectif de chiffre d'affaires 2012.

EDF recule de 1,5% à 7,6 euros, pénalisé par HSBC qui a dégradé sa recommandation sur le titre de 'surpondérer' à 'neutre' avec un objectif de cours ajusté de 21 à 17 euros.

Veolia Environnement perd 1,5% à 7,6 euros, miné par la décision de Fitch d'abaisser sa perspective de 'stable' à 'négative', tout en maintenant sa note long terme 'BBB+'.

Dans le bas de classement sur le SBF120, Natixis décroche de 7% à 2,4 euros, après la publication d'un résultat net de troisième trimestre en-dessous du consensus des analystes.

A l'inverse, Iliad prend 1% à 125 euros : la maison-mère de free a indiqué compter 4,4 millions d'abonnés à ses offres mobiles, à l'occasion de son point d'activité au 30 septembre.

Aéroports de Paris cède 1,2% à 59 euros, en dépit du maintien par le groupe de ses objectifs 2012 de croissance modérée du trafic passager, du chiffre d'affaires et de l'EBITDA.

Copyright (c) 2012 CercleFinance.com. Tous droits réservés.

Cercle Finance