BFM Patrimoine

Paris: reprend des couleurs.

BFM Patrimoine
(CercleFinance.com) - Le fiasco de la réunion des ministres des finances, incapables de s'entendre pour débloquer l'aide à la Grèce, est vu d'un mauvais oeil par les investisseurs. Plus serein que ce matin, le marché attend désormais l'annonce

(CercleFinance.com) - Le fiasco de la réunion des ministres des finances, incapables de s'entendre pour débloquer l'aide à la Grèce, est vu d'un mauvais oeil par les investisseurs. Plus serein que ce matin, le marché attend désormais l'annonce d'une flopée de statistiques américaines.

Vers 14h20, le CAC 40 avance de 0,3% à 3474,4 points, tandis que le FTSE et le DAX gravitent tous deux à l'équilibre.

Les investisseurs porteront leur attention cet après-midi sur les statistiques américaines publiées exceptionnellement aujourd'hui, avant le traditionnel jour férié de Thanksgiving demain. Ainsi, ils prendront connaissance à 14h30 des inscriptions hebdomadaires aux allocations chômage.

A 15h55, sera dévoilée la confiance des consommateurs du Michigan (définitif) pour novembre. Le consensus table sur une confirmation du chiffre de 84,9. 'A quelques jours du 'Black Friday', cet indicateur sera perçu comme un indicateur déterminant pour savoir si les débats sur le 'Fiscal Cliff' peuvent ou pas affecter les dépenses des ménages pour leurs achats de cadeaux de Noël', précise Aurel BGC.

A 16h00, le marché accueillera l'indicateur avancé du Conference Board pour octobre, attendu en hausse de 0,1%. Enfin, les stocks hebdomadaires de pétrole paraîtront à 16h30.

'La cacophonie européenne ne permet pas encore de donner sereinement le top
départ à une hausse de fin d'année sur les marchés actions', regrette Barclays Bourse.

'L'Eurogroupe a finalement reporté toute décision d'aide à la Grèce, pour des raisons techniques', indique Aurel BGC. Les ministres des finances vont de nouveau se rencontrer lundi prochain, le 26, et renégocier le plan d'aide à la Grèce. 'Les divergences, notamment avec le FMI, sur la réduction de la dette, ont bloqué l'annonce d'un accord', souligne le bureau d'études.

'Ce nouveau report montre clairement le manque de cohésion des créanciers et la difficulté de trouver une solution sur le sujet grec', renchérit Saxo Banque.

Par ailleurs, Ben Bernanke a milité pour une résolution rapide du

Cercle Finance