BFM Patrimoine

Paris: repli sans intensité, $ à 1,393E, geste BCE espéré.

BFM Patrimoine
(CercleFinance.com) - La Bourse de Paris (-0,78%) clôture pratiquement au plus bas du jour: c'est le scénario inverse de celui observé lundi, mais avec un score en valeur absolu plus élevé tandis que la volatilité 'intraday' était nettement in

(CercleFinance.com) - La Bourse de Paris (-0,78%) clôture pratiquement au plus bas du jour: c'est le scénario inverse de celui observé lundi, mais avec un score en valeur absolu plus élevé tandis que la volatilité 'intraday' était nettement inférieure (et les volumes légèrement plus étoffés à 2,9Mds$ avec la réouverture de la 'City').

L'ambiance est la même chez nos voisins avec -0,6% en moyenne sur les places européennes (Francfort recule de -0,65%, Londres de -0,35%, Madrid reste stable).
Le repli s'est enclenché ce matin, suite de la parution d'un indice PMI illustrant un ralentissement de l'activité du secteur privé français, il s'est ensuite accéléré à partir de 14H30 avec la publication du déficit commercial US.

Markit annonce en effet un recul de l'indice composite de l'activité globale en France (de 51,8 en mars à 50,6 en avril, un niveau proche de la stagnation).
Les indices US reculent de -0,6% en moyenne a mi-séance (le Dow Jones perd 100Pts) et le Nasdaq cède -0,7% dans le sillage d'Amazon, Facebook et Tesla qui chutent en moyenne de -2,8%.
A noter également le repli de -0,75% du Russel-2000: les opérateurs font preuve de prudence à la veille d'une intervention de la présidente de la Fed devant des parlementaires américains.

Les opérateurs américains ont pris connaissance à 14h30 de la balance commerciale des Etats-Unis pour le mois de mars. Le déficit commercial ressort à 40,4 milliards de dollars, à comparer avec un déficit de 41,9 milliards au mois de février.
C'est assez proche des attentes des économistes qui prévoyaient en moyenne un déficit de 40 milliards en mars. Le chiffre de février a en outre été révisé par rapport à une estimation initiale de 42,3 milliards.

Les exportations américaines ont augmenté de 2% en mars à 193,9 milliards de dollars, tandis que les importations se sont accrues de 1% à 234,3 milliards.

La séance à Paris fut aussi dominée par les nombreuses publications de résultats d'entreprises, comme celle de Lafarge qui recule de 3,2%, après l'annonce d'une perte nette part du groupe pour son premier trimestre 2014.

Bryan Garnier réitère son opinion d'achat sur Lafarge et fixe l'objectif de cours à 85 euros. Le bureau d'études souligne que l'EBITDA ressort inférieur aux attentes du consensus et à ses propres estimations. Exane a confirmé également son conseil de 'surpondérer' l'action ainsi que l'objectif de cours de 77 euros.
La hausse de +2,2% d'Alcatel-Lucent s'explique par des rumeurs d'une éventuelle offre de la part de Nokia qui regorge de cash après la vente de sa division téléphonie mobile.

Hors CAC40, Areva chutait de -5,3% (baisse du résultat liés aux surcoûts sur les EPR), Rubis de -4,4%, Plastic Omnium et Peugeot de -2,6% puis -3%.

Copyright (c) 2014 CercleFinance.com. Tous droits réservés.

Cercle Finance