BFM Patrimoine

Paris: rebond peut être limité par un PMI très décevant.

BFM Patrimoine

(CercleFinance.com) - Le CAC40 s'est hissé vers 3.710Pts vers 15H45 alors que le Dow Jones refranchissait le seuil psychologique des 14.000Pts. Le 'Dow' a reperdu un peu d'altitude à la mi-séance (+0,75%) mais reste toujours en course pour égaler

(CercleFinance.com) - Le CAC40 s'est hissé vers 3.710Pts vers 15H45 alors que le Dow Jones refranchissait le seuil psychologique des 14.000Pts.

Le 'Dow' a reperdu un peu d'altitude à la mi-séance (+0,75%) mais reste toujours en course pour égaler leurs records d'octobre 2007 (14.160Pts).
Le Nasdaq semble un peu trainer la patte avec un rebond de +1,1% au lendemain d'une chute de -1,5%: à noter que le rachat/retrait de la cote de Dell est désormais officiel, pour un montant global de 24,4MdsE (OPR à 13,65$ par titre).
Le 'S&P' reste bien orienté vers 19H avec un gain de +0,95% à 1.510Pts et les sommets annuels seront peut-être franchis d'ici 22H.

Paris affichait en clôture un gain du même ordre que le 'S&P' mais c'est insuffisant pour maintenir le CAC au-dessus des 3.700Pts, d'autre part, les acheteurs ne sont pas revenus en masse se livrer à une 'chasse aux bonnes affaires' puisqu'il ne s'était échangé que 1,9MdsE à 17H29 et 2,4MdsE en clôture... prudence, prudence !

Si les optimistes veulent justifier le rebond des indices et le retour du 'Dow' au-dessus des 14.000 (il a culminé vers 14.007Pts vers 16H), ils invoqueront le prix des maisons aux USA qui aurait progressé de +0,4% en décembre (soit un léger ralentissement du rythme), ce qui porte la hausse annuelle à +8,3%.

Mais l'indice ISM des 'services' est un peu décevant avec un repli de 0,5Pts à 55,2 (contre 55,7 en décembre).
En Europe, l'indice PMI composite, qui combine les secteurs tertiaire et manufacturier, s'est redressé à 48,6 points au mois de janvier, contre 47,2 en décembre... mais le PMI (industrie + services) en France atteint un nouveau plancher à 42,7 (contre 44,6, pire chiffre depuis 46 mois) et le moral des consommateurs est au plus bas.
En faisant abstraction de la France, les chiffres publiés ce matin sont plutôt encourageants: FTSE et le DAX avancent respectivement de 0,6% et 0,35%, Madrid reprend +2%, et Milan +1,05%, l'Euro-Stoxx50 gagne +1% à 2.651Pts.

Emman Xuereb, trader chez RTFX, indique que le scandale de corruption qui éclabousse le premier ministre espagnol et les inquiétudes sur les élections en Italie, prévues les 24 et 25 février, ont remis lundi la zone euro sous pression.

Aurel BGC n'anticipe pas pour sa part un retour de la crise des souverains, grâce à la BCE.
'En effet, même dans l'hypothèse d'un retour rapide des tensions sur les taux longs des pays périphériques, il existe, aujourd'hui, une solution avec le programme OMT', souligne le bureau d'études, ajoutant que sous condition d'une 'mise sous tutelle de l'Europe', l'Espagne ou l'Italie obtiendront un financement.
'Si elles deviennent trop fortes, les tensions politiques imposeront une demande d'aide des deux pays à l'Europe', estiment les spécialistes, jugeant qu'à moins d'anticiper l'arrivée au pouvoir d'un gouvernement désirant sortir de la zone euro, le risque politique est très limité en Europe.

Autre donnée permettant au marché de relativiser les risques, la récession s'atténue dans la zone euro, même si les divergences nationales atteignent désormais un pic historique, à en croire les résultats de la dernière enquête Markit.

Le CAC40 a été soutenu par les 2 poids lourd Sanofi (+1,5%) et Total (+1,15%), sans oublier BNP-Paribas (+1,9%), GDF-Suez, Safran et L'Oreal (+2 à +2,2%), Vivendi et Véolia (+1,5%).

Aperam grimpe de 5,4% à 11E, au lendemain de l'annonce d'une prolongation du Leadership Journey jusqu'en 2014, avec un objectif de 150 millions de dollars sur les deux prochaines années.
Le groupe a également fait part de l'arrêt du dividende pour accélérer la réduction de la dette nette, avec un objectif d'une dette nette de 650 millions de dollars à fin 2014.

Bonduelle s'adjuge 3,9% à 81,20 euros, avec l'annonce par le spécialiste du légume d'un chiffre d'affaires semestriel de 979,3 millions d'euros, en hausse de 11,3% dont +2,2% en organique.

NRJ Group se replie de 0,3% à 6,15 euros, après avoir indiqué aborder 2013 avec prudence, précisant que les recettes publicitaires des activités purement média en France (radio, internet et télévision) sur le mois de janvier sont stables à la hausse, et en légère croissance à données comparables par rapport à janvier 2012.

Copyright (c) 2013 CercleFinance.com. Tous droits réservés.

Cercle Finance