BFM Patrimoine

Paris: manifeste clairement sa déception.

BFM Patrimoine

(CercleFinance.com) - Les places boursières européennes ont manifesté de façon très claire leur déception d'entendre la BCE entériner le constat d'une dégradation de la situation en Europe mais se contenter d'affirmer qu'elle travaille à l'

(CercleFinance.com) - Les places boursières européennes ont manifesté de façon très claire leur déception d'entendre la BCE entériner le constat d'une dégradation de la situation en Europe mais se contenter d'affirmer qu'elle travaille à l'élaboration de nouveaux outils de soutien sans prendre la moindre initiative.

Le CAC40 est passé en moins d'un quart d'heure de +0,9% vers 0,00% puis -0,4% avant de revenir péniblement à l'équilibre peu après l'ouverture de Wall Street.

Coup de chance, les indices US grappillent +0,3% -alors qu'ils étaient anticipés stables- malgré la mauvaise surprise constituée par la hausse surprise de +28.000 demandeurs d'emplois à 385.000 à l'issue de la dernière semaine du mois de mars.

L'Euro-Stoxx50 parvient à sauvegarder un score positif de +0,1% grâce à la résilience des indices US, malgré la légère baisse de -0,1% du CAC40.

Les opérateurs étaient pleins d'espoirs avant le début de la conférence de presse de Mario Draghi: la première chose qui impacte négativement les marchés, ce n'est pas le maintien du taux directeur à 0,75% (anticipé par 100% des opérateurs) mais le fait qu'il n'y ait pas de débat sur un assouplissement monétaire imminent au sein des membres de la BCE.

D'autre part, l'annonce du doublement potentiel de la taille du bilan de la Banque Centrale du Japon d'ici 2 ans par Mr Kuroda signifie une reprise agressive de la 'guerre des devises' qui ne peut que nuire aux exportations Européennes (le Yen dévisse de -2,5% face à l'Euro, de -3% face au Dollar).
Mais la BoJ vient également de consacrer l'abolition de la notion de 'marché' qu'elle devient le principal acheteur de tous les types d'actifs obligataires et immobiliers.

Dans le même registre, la BCE confirme que le niveau des changes ne fait pas partie de ses objectifs et qu'elle ne s'en préoccuperait que dans la mesure où cela affecterait la stabilité des prix (discours constant depuis l'an 2000).

Sur le front des valeurs, Areva grimpe de 8,6% à 12,45 euros, alors que le géant du nucléaire et Mitsubishi auraient été choisis par la Turquie pour construire quatre réacteurs, selon un article du Nikkei repris par Aurel BGC.
Alcatel Lucent reprend 7,5% sur un commentaire positif d'une banque allemande, Vivendi s'adjuge +1,9% avec l'annonce d'un changement de direction à a tête de SFR.

EADS perd 1,7% à 39,66 euros, tandis que Merrill Lynch International indique avoir placé avec succès dans le cadre d'une offre accélérée 1,15% du capital du groupe aéronautique européen à un prix unitaire de 39,75.
Gemalto reperd -2% et ST-Micro ferme a marche avec -4% à 5,92 euros.

Copyright (c) 2013 CercleFinance.com. Tous droits réservés.

Cercle Finance