BFM Patrimoine

Paris: les marché n'anticipent que de bonnes choses demain.

BFM Patrimoine
(CercleFinance.com) - Wall Street se maintient dans de hautes eaux, au contact des records annuels, avec des indices revenus à 7 ou 8% de leurs records historiques absolus de fin octobre 2007. C'est la hausse inattendue de Wall Street qui aurait pro

(CercleFinance.com) - Wall Street se maintient dans de hautes eaux, au contact des records annuels, avec des indices revenus à 7 ou 8% de leurs records historiques absolus de fin octobre 2007.

C'est la hausse inattendue de Wall Street qui aurait provoqué le vent d'euphorie de la fin de séance en Europe.

Cette séance de mardi qui s'annonçait morose (à l'image de places asiatiques comme Tokyo et Shanghai) s'achève dans un climat technique 100% haussier selon les chartistes (lesquels s'inquiétaient quelques heures auparavant de la possible cassure des 3.475Pts).

Les 2 dernières heures de la séance ont donné lieu à un spectaculaire redressement des places européennes qui inversent complètement la vapeur de la consolidation (-0,6% ce matin) à la hausse débridée (+1% en moyenne) avec +1,3% à Francfort, +0,8% à +0,9% à Milan, Madrid et Paris.

Le CAC40 (+0,89% à 3.537Pts) vient d'inscrire sa meilleure clôture depuis le 16 mars dernier.

A part des 'rumeurs' concernant l'avis (forcément favorable concernant le MES) des juges de Karlsruhe ou un 'geste' de la FED (forcément favorable à un 'QE-3') rien ne peut expliquer un écart d'une telle ampleur entre les extrêmes du jour.

La modération du déficit commercial américain (à 42Mds$) en juillet aux Etats Unis n'est qu'un prétexte et cela ne soutient même pas le Dollar puisque la Monnaie Unique grimpe vers 1,2860$ et déborde les 100Yen.

Il n'y avait pourtant pas beaucoup de 'bonnes nouvelles' à se mettre sous la dent ce mardi avec le recul du crédit à la consommation aux Etats Unis, le 'profit warning' de Burberry puis surtout la menace de suppression du 'AAA' des USA par Moody's en cas d'absence de progrès sur la réduction du déficit budgétaire.

Mais Wall Street se moque bien de tous ces échos négatifs provenant de l'économie réelle et progresse de 0,5% en moyenne à la mi-séance, le Dow Jones s'inscrivant au plus haut depuis fin décembre 2007 à 13.340Pts.

Les opérateurs -prudents en matinée- ont donc décidé de parier sur la réalisation de tous leurs voeux: une décision positive sans réserve de la Cour constitutionnelle allemande sur la légitimité du Mécanisme européen de stabilité (MES) et un programme de rachat de MBS par la FED, ce qui soulagerait grandement le bilan des banques US.

Quelques heures auparavant, les opérateurs se disaient que l'avis des 'sages' devrait être partiellement favorable afin de ne pas bloquer sa mise en oeuvre du MES (un refus serait synonyme de dislocation potentielle de la zone Euro) mais qu'il serait assorti d'une clause de contrôle par le Parlement allemand.

Par ailleurs ' Beaucoup d'investisseurs se demandent si la Fed sera aussi conciliante que la BCE alors que le calendrier électoral américain est très serré', indique Barclays Bourse.

Le CAC40 a été dopé en fin de parcours par des 'poids lourds' comme Total (+1,8%), BNP-Paribas (+2,2%), Sanofi (+2,5%) puis ST Micro (+4,5%).

Mauvaise journée en revanche pour les valeurs du luxe telles LVMH (-3%) ou PPR (-2%) après le sévère avertissement du britannique Burberry, pour lequel l'environnement devient 'plus difficile' (Burburry chute de pratiquement -20% à Londres ce soir).

Du côté des actualités des entreprises, Alcatel-Lucent a annoncé avoir été retenu comme fournisseur de China Télécom pour le déploiement d'un réseau de fibre optique à l'échelle nationale (le titre gagne +2%).

Le Port Autonome de Strasbourg a choisi Europorte, filiale de fret ferroviaire d'Eurotunnel, pour assurer la gestion des circulations ferroviaires et la maintenance de son réseau ferré portuaire pour une durée de cinq ans.

Airbus estime la demande en avions neufs à plus de 1 000 exemplaires en Allemagne pour les 20 prochaines années. Les compagnies aériennes allemandes se doteront de plus de 1 000 avions passagers (de plus de 100 sièges) et avions cargo (de plus de 10 tonnes de charge marchande).

Missionné en tant qu'expert par le ministre du Redressement productif, Arnaud Montebourg, Emmanuel Sartorius vient de rendre son rapport sur la situation de Peugeot.
Le principe de la restructuration menée par la direction du groupe automobile n'est pas contesté, même si des réserves sont émises. La stratégie du groupe est en revanche critiquée dans ce rapport.

La journée de mercredi sera marquée par les élections générales en Hollande et le lancement de l'i-Phone5 d'Apple... ainsi que par la publication des estimations de récoltes de céréales en Russie.

Copyright (c) 2012 CercleFinance.com. Tous droits réservés.

Cercle Finance