BFM Patrimoine

Paris: le mois de décembre s'achève en beauté, W-Street dopé

BFM Patrimoine

(CercleFinance.com) - En route pour un 44ème record annuel, le Dow Jones pulvérise son zénith de la veille (+0,6%) à 16.275Pts, même bonheur pour le 'S&P' à 1.822Pts (+0,7%) et le Nasdaq s'envole de +1,15% (au-delà de 4.100Pts, à 4.105Pts

(CercleFinance.com) - En route pour un 44ème record annuel, le Dow Jones pulvérise son zénith de la veille (+0,6%) à 16.275Pts, même bonheur pour le 'S&P' à 1.822Pts (+0,7%) et le Nasdaq s'envole de +1,15% (au-delà de 4.100Pts, à 4.105Pts) dans le sillage de BlackBerry avec +15% (malgré 4Mds$ de pertes... mais le canadien annonce un projet de partenariat avec Foxconn). Ce soir, c'est la séance des '4 sorcières'... mais ce sont des sorcières aux doigts de fée: les marchés US fêtent Noël avant l'heure depuis l'annonce mercredi d'une réduction symbolique des injections mensuelles de la FED et d'un maintien des taux directeurs au niveau zéro au moins jusqu'en 2015, et pourquoi pas 2016 inclus.

L'emballage final a propulsé le CAC40 au contact des 4.200Pts: il conserve finalement une avance de +0,4% à 4.194Pts, soit un gain annuel qui repasse au-dessus de la barre des 15%. Et les bonus des gérants vont pour la plupart être calculés sur la valeur des actions à la clôture des marchés ce vendredi, alors les opérateurs prennent tout ce qu'il leur reste de liquidités pour enjoliver la vitrine ('window dressing'). Chez nos voisins, Francfort grimpe de +0,7% (à 9.400Pts tout rond) et Londres se contente de +0,3%; l'Euro-Stoxx50 (+0,6%) renoue avec 3.050.

La semaine s'achève aussi avec des 'stats' ébouriffantes aux Etats Unis, avec une révision du PIB du 3ème trimestre de 3,6% à 4,1% (contre +2,8% estimé initialement il y a un mois) grâce à des dépenses des ménages revues à +2% contre +1,4% (fin novembre) tandis que les importations sont revues de +2,4 à +2,7%.

Une telle révision du PIB (+50% par rapport à l'estimation initiale) soulève de nombreuses questions, et notamment comment soutenir une telle croissance avec aussi peu de créations d'emplois au 3ème trimestre et une remontée des demandes hebdomadaires des allocations chômage en décembre. Les optimistes soulignent que les entreprises ont accéléré leurs investissements, mais c'est surtout avec les rachats de leurs propres titres qu'elles dépensent le plus d'argent.

Selon Aurel BGC, les bonnes nouvelles s'accumulent pour 2014. 'La banque centrale américaine a réussi sa communication sur le début du tapering ; certes, elle ne pourra éviter totalement une hausse des taux longs, mais le risque de krach obligataire a sensiblement diminué.'

'Les incertitudes budgétaires ont disparu aux Etats-Unis et l'Europe, enfin, a réussi à trouver un accord historique sur l'Union Bancaire', ajoute le bureau d'études.

Sur le front des valeurs, Iliad, la maison-mère de Free, décroche de plus de 10,37%, alors que Bouygues (-1,7%) -par la voix de son PDG Martin Bouygues, promet de casser les prix des accès Internet pour attaquer Free sur son propre terrain. Les autres opérateurs reculent également: -3% sur Orange et -1,3% sur Vivendi. On note également à la baisse EDF (-1,9%) et Alcatel Lucent qui chute de -2,5% malgré sa réintégration du CAC40 lundi à la place de ST-Micro qui termine largement en tête du classement avec +3,5%.

Copyright (c) 2013 CercleFinance.com. Tous droits réservés.

Cercle Finance