BFM Patrimoine

Paris: le marché manifeste son impatience.

BFM Patrimoine

(CercleFinance.com) - Le marché parisien s'affaisse nettement, manifestant son impatience face à la lenteur des avancées dans la résolution de la crise des dettes des pays périphériques. Vers 15h50, le CAC40 lâche 1,1% à 3492 points, tandis q

(CercleFinance.com) - Le marché parisien s'affaisse nettement, manifestant son impatience face à la lenteur des avancées dans la résolution de la crise des dettes des pays périphériques.

Vers 15h50, le CAC40 lâche 1,1% à 3492 points, tandis que le FTSE et le DAX reculent respectivement de 0,5% et 0,7% et que le Dow Jones cède 0,1% à Wall Street.

'Le CAC à court terme n'arrive pas à casser la résistance des 3600 points. Le support à court terme est à 3485 points. Ce niveau est important à tenir, pour ne pas revenir techniquement sur la zone des 3300 points', prévient Barclays Bourse.

'A court terme, il est urgent que les questions espagnoles et grecques soient réglées. A défaut le réveil pourrait être douloureux!', juge par ailleurs les gérants.

'L'attention devrait se porter sur l'Espagne qui va vivre une fin de semaine décisive avec la présentation jeudi de son budget et de ses réformes pour l'exercice 2013 et la publication des 'stress test' des banques espagnoles vendredi', estime NFinance. 'Les spéculations des opérateurs devraient aller bon train: l'Espagne va-t-elle demander l'aide de la BCE?'

Autre motif d'inquiétude, le climat des affaires s'est encore dégradé en Allemagne en septembre, selon l'indice Ifo qui est ressorti à 101,4 ce mois-ci, contre 102,3 en août. Par comparaison, les économistes attendaient une certaine stabilisation.

Par ailleurs, 'les nouvelles annonces de la Banque centrale de Chine ont quelque peu refroidi les investisseurs', rapporte Saxo Banque. Ainsi, ses représentants ont indiqué que l'essoufflement de la croissance chinoise pourrait continuer en 2013. De plus, les tensions étaient toujours très vives entre le Japon et la Chine autour des îles Senkaku.

En tête du CAC, Total progresse de 0,7% à 40,5 euros, après avoir annoncé à l'occasion d'une rencontre avec la communauté financière viser une croissance de la production de 3% par an en moyenne sur la période 2011-2015.

A noter que l'action Solvay cède de son côté 1,6% à 93,5 euros pour son premier jour de cotation sur le CAC40, tandis que Peugeot, la valeur que le groupe de chimie belge remplace, ne cède que 0,2% à 6,5 euros.

Publicis abandonne 1,6% à 43,4 euros, HSBC ayant dégradé sa recommandation de 'surpondérer' à 'neutre'. Le groupe de communication a en outre fait part de son intention d'acheter sur le marché des actions de LBi dans les prochains jours.

Les valeurs technologiques Alcatel-Lucent (-2,4% à 91 centimes d'euro) et STMicro (-3,6% à moins de 4,6 euros) font aussi grises mines, alors qu'Apple a déçu en n'annonçant 'que' cinq millions d'iPhones vendus sur son premier week-end de commercialisation.

Presque lanterne rouge du SBF120, CGGVeritas lâche pour sa part 5% à 24,5 euros, après avoir trouvé un accord sur Fugro pour l'acquisition de sa division Géoscience. Les analystes font valoir que l'opération entraînera une dilution à 10%.

Copyright (c) 2012 CercleFinance.com. Tous droits réservés.

Cercle Finance