BFM Patrimoine

Paris: la séance des 4 sorcières a été parfaitement préparée

BFM Patrimoine

(CercleFinance.com) - Les scores semblent verrouillés à une heure de la clôture à Wall Street : les indices gagnent +0,65% en moyenne (et ça ne varie plus depuis 16H15) et ils effacent ainsi les pertes de la veille. Il semblerait qu'en cette vei

(CercleFinance.com) - Les scores semblent verrouillés à une heure de la clôture à Wall Street : les indices gagnent +0,65% en moyenne (et ça ne varie plus depuis 16H15) et ils effacent ainsi les pertes de la veille.

Il semblerait qu'en cette veille des '4 sorcières' qui marquent la fin du 1er trimestre, des objectifs très précis ont été assignés aux 3 principaux baromètres boursiers: en terminer au contact ou au pire à 0,5% de leurs records absolus, le Dow Jones dépassant les 16.300, le 'S&P' les 1.870, le Nasdaq (+0,35%) les 4.325Pts.
Notez qu'il revient à parité algébrique avec le CAC40 qui finit en hausse de 0,47% à 4.328, l'Euro-Stoxx50 affichant une hausse comparable de +0,41%... le scénario est vraiment 'cousu de fil blanc' !

La journée commence mal, avec des places asiatiques en net repli (-1,5% en moyenne, le Yuan décroche de -0,3%)... et puis au fil des heures, on oublie le Japon, la Chine, les déclarations prétendument maladroites de Janet Yellen et à la première occasion, on arrache les indices à la hausse.

Le procédé avait déjà été observé 48H auparavant avec une envolée de +55Pts sur le discours de V.Poutine qui en fait n'a en rien promis de ne pas refaire le coup de la Crimée.
Le CAC40 est cette fois-ci remonté de -0,75% à l'équilibre en un quart d'heure (à partir de 16H), sur la foi d'un seul 'bon chiffre' perdu au milieu de statistiques d'emploi décevantes (+5000 chômeurs) et de ventes immobilières médiocres.

Tout cela a des relents de hausse algorithmique préprogrammée (comme lundi) avec un vague alibi conjoncturel qui ne résiste pas à l'examen (les 'indicateurs avancés' se redressent de 0,5% au lieu de 0,2% attendu... mais les reventes de logements rechutent au lieu de grimper).

A la veille de la séance des '4 sorcières', il ne faut pas trop s'étonner de voir n'importe quel prétexte occasionner une remontée du CAC40 au-dessus des 4.315 ou du 'S&P' au-delà des 1.8705: le 1er trimestre s'achève demain et les gérants s'emploient à embellir les bilans.

Le 'bonus' de fin de séance est venu de la surenchère de Bouygues sur SFR pour tenter de faire échouer la fusion avec Numéricâble, et le marché a réagi -en faisant exploser Iliad de +5,2%, comme si Vivendi pouvait se dédire après la longue conférence de presse de Mr Drahi.

Les marchés obligataires ont consolidé sur un large front, en réaction aux propos de Janet Yellen qui envisage un relèvement des taux directeurs à partir de mars 2015, au lieu de s'en tenir comme d'habitude à des considérations très vagues en matière de 'timing'- mais le Nasdaq reste un peu à la traine avec seulement +0,35%.

'Le message est clair : il faut penser à normaliser la politique monétaire', souligne Aurel BGC. 'La sensibilité des investisseurs à l'idée d'une possibilité de hausse des taux directeurs montre que le risque de sur-réaction du marché obligataire reste important et qu'il sera très difficile pour Mme Yellen de dégonfler la bulle obligataire sans sur-réaction', ajoute le bureau d'études, pour qui 'le risque politique monétaire refait surface'.

En revanche, comme prévu, elle a dévoilé hier la troisième réduction (ou 'tapering') du montant mensuel alloué à son programme de rachat d'actifs. 'Ce fameux Quantitative Easing 3 ne permettra désormais plus qu'une injection de 55 milliards de dollars chaque mois en vue de soutenir l'économie américaine, contre 65 milliards ces dernières semaines', précise Daniel Gravier, directeur général de XTB France.

Sur le front des valeurs, Zodiac Aerospace s'adjuge 5,4%, après avoir annoncé un chiffre d'affaires de 1.997,9 millions d'euros pour le premier semestre de son exercice 2013/2014, en progression de 9,2% à données publiées.
Les analystes mettent en avant un 'bon' niveau de croissance organique.

Au sein du CAC40, c'est AXA qui mène le peloton avec +3,9%, devant Technip, Airbus et Safran (+2%).
Crédit Agricole recule de 0,7%, alors que le groupe présente, à l'occasion d'un Investor day, son plan à moyen terme baptisé Crédit Agricole 2016.
Orange et Danone ferment la marche avec -1,2 à -1,4%.

425%, après avoir indiqué que son actionnaire majoritaire, Mayroy, avait décidé de céder environ 7% de son capital via un placement privé.

Gameloft (-0,4%) a publié un résultat net de 7,5 millions d'euros pour l'exercice 2013, contre 9,3 millions d'euros un an plus tôt.

Copyright (c) 2014 CercleFinance.com. Tous droits réservés.

Cercle Finance