BFM Patrimoine

Paris: gain dans sillage d'une hausse perpétuelle de WStreet

BFM Patrimoine

(CercleFinance.com) - Des records, encore des records et toujours plus de records: Wall Street ne semble pas rassasié alors que le rebond de la mi-octobre dure maintenant depuis plus de 4 semaines. Depuis 24 séances en fait, dont 20 de hausse et un

(CercleFinance.com) - Des records, encore des records et toujours plus de records: Wall Street ne semble pas rassasié alors que le rebond de la mi-octobre dure maintenant depuis plus de 4 semaines.
Depuis 24 séances en fait, dont 20 de hausse et une dizaine de records absolus battus depuis le 31 octobre.
C'est une parfaite illustration du mouvement perpétuel algorithmique: il ne s'est tout simplement produit aucune consolidation de plus de 0,2% depuis le 22 octobre sur le Dow Jones et le 'S&P'.

Le Dow Jones (+0,32%) franchit la barre des 17.700Pts (record absolu égalé à 17.705), le S&P500 (+0,55%) inscrit un nouveaux zénith historique à 2.053Pts (un score qui était anticipé pour le 31 décembre, en conclusion du rallye haussier de fin d'année), le Nasdaq (+0,75%) déborde les 4.700Pts (à 4.707): jamais il n'a été donné d'observer une hausse aussi violente qu'inexorable que celle qui se dessine depuis le 16 octobre et va tenter de se perpétuer jusqu'à ce vendredi 21... journée des '3 sorcières'.

Au lendemain des déclarations de Mario Draghi réaffirmant que les dettes d'état deviennent des cibles de rachat, le CAC40 (+0,86% à 4.262) a poursuivi sur sa lancée et aligne une 4ème séance de hausse consécutive, une 6ème sur une série de 7.
Les 'bulls' se félicitent de la confirmation du franchissement de la résistance des 4.250Pts, après 12 séances d'errements et d'oscillations entre 4.150 et 4.250Pts (pas moins de 7).
Mais tout cela se fait dans des volumes insignifiants de 2,25MdsE à 17H29, gonflés par des échanges électroniques à hauteur de 700 millions (dont une bonne partie du volume est totalement fictif) à 17H35.

Paris monte dans le vide et sort de la 'zone d'incertitude', en solo.
Car l'Euro-Stoxx50 tente d'en faire de même mais finit à 3.120,4Pts (+1,15%) très exactement au contact du sommet du corridor 3.030/3.120.

En pratique, tant que ça monte, personne ne trouve jamais rien d'étrange dans des scénarios haussiers pourtant sans précédent et de surcroît sans lien avec la conjoncture économique et géopolitique : les bonnes nouvelles ne sont comme de juste jamais 'pricées', les tensions qui s'exacerbent entre Russie VS Ukraine/OTAN ne font même pas l'objet d'une ligne dans les commentaires du jour.

Les marchés auraient puisé leur optimisme dans la publication de l'indice ZEW en Allemagne puis l'absence de toute menace déflationniste dans les prix à la production industrielle aux Etats Unis.

L'indice ZEW de confiance des analystes et investisseurs allemands remonte de 11,5 points en novembre pour atteindre 15,1, soit sa première progression depuis le début de l'année.

Par comparaison, le consensus des économistes ne tablait que sur un sursaut limité vers +1, après -3,6 en octobre. Il demeure toutefois nettement en dessous de la moyenne de long terme, qui se situe à 24,4.

Les prix à la production industrielle ont contre toute attente augmenté de 0,2% le mois dernier aux Etats-Unis, ce qui montre que les tensions inflationnistes ne sont pas totalement inexistantes (pas de quoi raviver apparemment les craintes d'un prochain relèvement des taux de la Fed).

En ce qui concerne le moral des constructeurs de maisons individuelles, il a encore progressé en octobre et culmine à 58, un niveau plus jamais observés depuis 9 ans (alors que le nombre de logements livrés est encore très inférieur à ce qu'il était en 2005/2006... mais la clientèle est plus riche et le crédit est facile -quasiment gratuit- pour la clientèle solvable).

Du côté des valeurs, Renault s'impose en tête du CAC40 avec +2,35% (après la progression des ventes en Europe et en Asie) devant Saint Gobain avec +2,25%, Technicolor prend plus de 5,55% alors que le fonds américain Vector Capital, qui détient 13% du capital, plaide dans Les Echos pour un démantèlement du groupe et une vente par appartement des activités.
Vallourec a pris +4% et devance son concurrent Technip avec +2%.

Eurazeo s'adjuge 3,45% après avoir organisé une journée d'investisseurs placée sous le signe de la croissance de ses différentes participations.

Michelin cède 0,8% après avoir fait état hier d'un recul marqué de la demande en pneus hiver en Europe au mois d'octobre, en raison de la douceur des conditions météorologiques. Exane a ramené ce matin son opinion sur Michelin de 'neutre' à 'sous-performance' avec un objectif de cours abaissé de 90 à 77 euros.

Airbus (-2,5%) pèse également sur le CAC40, pénalisé par une note de Crédit Suisse qui a entamé le suivi avec une opinion 'sous-performance' et un objectif de cours de 42E, sans oublier l'Euro qui remonte au-dessus des 1,2510$.

bioMérieux et Illumina ont annoncé la signature d'un accord pour co-développer une solution de Séquençage Nouvelle Génération (NGS) pour le suivi épidémiologique des infections bactériennes.

Sanofi (+1,5%) annonce avoir confié au Dr Gary J. Nabel, Chief Scientific Officer, le rôle de coordonnateur de la riposte du Groupe au virus Ebola. Le Dr Nabel aura pour mission d'identifier la contribution que Sanofi peut apporter aux mesures destinées à lutter contre la flambée épidémique actuelle.

Bouygues Travaux Publics, filiale de Bouygues Construction, a annoncé la signature d'un contrat d'environ 147 millions d'euros pour la conception et la construction de la station ' 28 mai ' du métro de Bakou, capitale de l'Azerbaïdjan.

Crédit Suisse a entamé également le suivi de l'action Safran avec un premier conseil acheteur de 'surperformance'. 'Nous estimons que Safran peut se prévaloir de la croissance la plus soutenable dans le secteur', indique la note de recherche. L'objectif de cours associé est de 58 euros.

Copyright (c) 2014 CercleFinance.com. Tous droits réservés.

Cercle Finance