BFM Patrimoine

Paris: en manque de bonnes nouvelles.

BFM Patrimoine
(CercleFinance.com) - Ben Bernanke n'a pas suscité l'enthousiasme, loin de là, tandis que les investisseurs expriment leur nervosité avant les résultats des entreprises américaines, très attendus. Vers 14h20, le CAC 40 se replie de 0,4% à 3693

(CercleFinance.com) - Ben Bernanke n'a pas suscité l'enthousiasme, loin de là, tandis que les investisseurs expriment leur nervosité avant les résultats des entreprises américaines, très attendus.

Vers 14h20, le CAC 40 se replie de 0,4% à 3693,3 points, tandis que le FTSE gravite à l'équilibre et le DAX perd 0,5%.

A 14h30, les investisseurs prendront connaissance aux Etats-Unis des prix à la production industrielle pour décembre, de l'indice Empire State de la Fed de New York pour janvier et des ventes de détail pour décembre, attendus respectivement en baisse de 0,1%, autour de l'équilibre et en hausse de 0,2%.

A 16h00, paraîtront les stocks des entreprises pour novembre, pour lesquels le consensus table sur une progression de 0,3%.

Plutôt décevant, le PIB allemand a augmenté de 0,7% en 2012, d'après le bureau des statistiques baptisé Destatis.

'Ce chiffre est plus faible que la moyenne historique de 1,3% constaté depuis 1992', précise Philippe Waechter, directeur de la recherche économique chez Natixis Asset Management. 'En 2012, la dynamique des exportations a été moins vive car la progression du commerce mondial a été moins rapide et la contribution un peu plus forte du commerce extérieur vient du ralentissement des importations.'

Selon lui, l'économie allemande ne bénéficiera pas d'une reprise rapide du commerce extérieur en 2013, au moins au début. 'Dès lors, le rebond de l'activité passera par une amélioration de la demande interne', estime-t-il, ajoutant qu''il faudrait pour cela que les entreprises deviennent plus optimistes en retrouvant l'envie d'investir'.

'S'exprimant hier soir à l'Université du Michigan, le président de la Réserve fédérale américaine, Ben Bernanke, a clairement fait savoir que l'accord de dernière minute conclu sur la falaise fiscale n'était qu'une solution provisoire et que les États-Unis n'étaient pas encore tirés d'affaire', souligne Rudolf Muscat, trader chez RTFX. 'Bernanke a mentionné le plafond de la dette ainsi que les coupes dans les dépenses publiques qui devraient réapparaître dans les semaines à venir', ajoute-t-il.

'Les marchés craignent que la Fed puisse envisager de mettre un terme à certaines de ses mesures exceptionnelles de soutien à l'économie avant fin 2013', renchérit Barclays Bourse.

Par ailleurs, les gérants indiquent que 'les investisseurs restent dans l'attente des publications de plusieurs grands noms de la cote aux Etats-Unis'. Les plus grandes banques américaines comme JPMorgan Chase, Goldman Sachs, Bank of America ou Citigroup ainsi que des grands noms du secteur technologique vont notamment dévoiler cette semaine leurs résultats pour 2012.

Du côté des valeurs, JCDecaux s'adjuge 0,9% à 18,6 euros, après avoir été sélectionné parmi les valeurs préférées d'UBS dans le secteur des médias. Le bureau d'études estime que le groupe est en mesure d'utiliser sa trésorerie pour procéder à des acquisitions relutives.

Lagardère perd inversement 1,7% à 25 euros, avec les mêmes analystes d'UBS qui ont décidé d'abaisser leur recommandation sur la valeur.

PPR avance de 1,7% à 151,9 euros, suite à l'annonce de l'acquisition de 51% de la marque de designer de luxe 'Christopher Kane'.

Copyright (c) 2013 CercleFinance.com. Tous droits réservés.

Cercle Finance