BFM Patrimoine

Paris: des propos de Janet Yellen dopent la tendance.

BFM Patrimoine

(CercleFinance.com) - Les dernières déclarations de Janet Yellen ont de quoi euphoriser Wall Street: non seulement le 'QE-3' doit être poursuivi mais il le sera de façon résolue et dans son intégralité, et même bien après que la reprise éco

(CercleFinance.com) - Les dernières déclarations de Janet Yellen ont de quoi euphoriser Wall Street: non seulement le 'QE-3' doit être poursuivi mais il le sera de façon résolue et dans son intégralité, et même bien après que la reprise économique se soit affirmée aux Etats-Unis.
Pas 'd'exit stratégie' en vue et le débat au sein de la FED semble clos: impression monétaire à gogo et maintient éternel du 'taux zéro'.

Paris qui cédait en moyenne -0,2% depuis l'ouverture a soudain bondi de 3.696 vers 3.706Pts entre 13H31 et 13H33... une ascension favorisée par l'absence de volumes (1 milliard d'E échangés entre 9H et 15H, 300 millions de plus depuis 1 heure avec l'ouverture de Wall Street qui consolide de -3% (mais personne n'envisage un retournement de tendance cette semaine et un large consensus table sur l'établissement de nouveaux record historiques pour le Dow Jones avant la publication des chiffres de l'emploi US vendredi).

En Europe, le petite remontée initiale du 'S&P' de -0,4% vers l'équilibre a permis à l'E-Stoxx50 de repasser de -0,1% à +0,3% (Madrid progresse de +0,65%, Paris est en seconde position avec +0,3%).
Les opérateurs ont rapidement occulté ce matin la chute de -3,6% de la bourse de Shanghai pour ne retenir que le nouveau record annuel de Tokyo à 11.760Pts et la promesse de Mr Kuroda (le prochain patron de la Bank of Japan) d'une politique d'injection monétaire complètement illimitée jusqu'à ce que l'objectif des 2% d'inflation soit atteint.

Avec les 'QE' massifs promis par Mme Yellen et MR Kuroda, les marchés 'zappent' les problèmes du moment, comme par exemple l'incertitude politique en Italie: Mr Bersani a encore dix jours pour tenter de former une coalition stable, faute de quoi de nouvelles élections pourraient être organisées... à moins qu'un nouveau gouvernement de 'technocrates' pro-rigueur soit formé (sauf que c'est exactement ce contre quoi la population a voté !) sous la pression des marchés (et de Bruxelles et Berlin).

Aux Etats-Unis, les gérants indiquent que 'le président Barack Obama a accusé les républicains d'être responsables de l'échec des négociations visant à éviter un gel automatique de 85 milliards de dollars de crédits publics et a prévenu que cela aurait des répercussions sur la classe moyenne et sur l'ensemble de l'économie américaine'.

Prochaine échéance, le 27 mars. Date à laquelle la continuing resolution (loi qui attribue des fonds aux différents ministères, agences ou programmes fédéraux, en l'absence de lois d'appropriation) prend fin, bloquant en partie l'action du gouvernement.

Par ailleurs, Aurel BGC précise que les ministres des Finances doivent participer aujourd'hui à une réunion de l'Eurogroupe qui abordera les conditions d'un plan d'aide pour Chypre, estimé à 17 milliards d'euros, dont jusqu'à neuf milliards pour les banques. 'La réunion sera aussi marquée par des discussions sur l'Irlande et le Portugal qui demandent un réaménagement du plan d'aide afin d'étaler dans le temps leurs efforts budgétaires et moins peser sur la croissance des pays', ajoute le bureau d'études.

Le Dollar voit son avance stoppée depuis 48H au niveau des 1,3000/E mais il ne rechute pas sous les 1,3050 malgré les promesses de 'QE' réitérées ce lundi.
A Paris, France Télécom se distingue en particulier (+5,5% à 7,7 euros), Morgan Stanley étant passé de 'sous-pondérer' à 'surpondérer' sur le titre avec un objectif de cours à 9,6 euros, contre 8,9 euros précédemment.
L'autre valeur de rendement, Véolia, s'envole maintenant de +6,5% et refranchit le cap des 10E.

Le titre Crédit Agricole avance de 0,6, alors que Moody's a relevé à 'stable' sa perspective attachée à la note du groupe bancaire français.

Eurofins Scientific s'adjuge 5% à 161,5 euros, après la publication de ses résultats annuels 2012, marqués par l'atteinte d'un chiffre d'affaires d'un milliard d'euros avec un an d'avance.

Arkema perd 2,5% à 74,8 euros. HSBC a réitéré ce matin son opinion 'neutre' et fixé son objectif de cours à 85 euros, Virbac passe lanterne rouge du SBF-120 avec -4%.

Copyright (c) 2013 CercleFinance.com. Tous droits réservés.

Cercle Finance