BFM Patrimoine

Paris: début de semaine baissier, la Grèce inquiète.

BFM Patrimoine

(CercleFinance.com) - La Bourse de Paris entame une semaine relativement dense sur le front macroéconomique sur une note négative. Peu avant 16h00, le CAC 40 se replie de 0,8% à 5.047 points, effaçant la majeure partie de la hausse de 1% enregist

(CercleFinance.com) - La Bourse de Paris entame une semaine relativement dense sur le front macroéconomique sur une note négative.

Peu avant 16h00, le CAC 40 se replie de 0,8% à 5.047 points, effaçant la majeure partie de la hausse de 1% enregistrée vendredi, quand les places européennes avaient tiré parti notamment du rebond des parapétrolières, mais également des valeurs bancaires, soutenues par les spéculations sur le dossier grec.

Alors qu''Athènes s'est engagé à fournir le plus rapidement possible un ensemble de mesures et de réformes à la zone euro, dans le but de bénéficier d'une nouvelle aide financière internationale', comme le rappelaient ce matin les analystes de Saxo Banque, le Premier ministre grec Alexis Tsipras rencontre aujourd'hui à Berlin la chancelière allemande Angela Merkel.

'L'attention revient vers la saga de la dette grecque', commente Tony Cross, analyste de marché chez Trustnet Direct, et 'on s'inquiète que l'une des parties joue aux échecs et l'autre au poker'. 'Si aucun terrain d'entente ne peut être trouvé cet après-midi, les opérateurs auront toutes les raisons de réagir par des ventes', avertit le professionnel.

La prudence de ces derniers est de surcroît renforcée par les assertions de James Bullard, membre de la Fed, lequel a estimé qu''un relèvement de taux important sera d'autant plus nécessaire qu'on attendra longtemps', relaie Nour Al-Hammoury, le stratège en chef d'ADS Securities à Abou Dhabi.

Au chapitre macroéconomique, avant la publication mercredi de l'indice Ifo pour le mois en cours et celle le surlendemain de la dernière estimation du PIB américain au titre du quatrième trimestre de l'année écoulée, le marché a pris connaissance d'une augmentation de 1,2% des ventes de logements anciens en février aux Etats-Unis à 4,88 millions d'unités, un chiffre grosso modo conforme aux attentes du consensus qui tablait sur environ 4,9 millions.

S'agissant des valeurs, les bancaires tirent leur épingle du jeu, BNP Paribas (+0,8%), Société Générale (+0,7%) et Crédit Agricole (+0,3%) signant trois des cinq plus fortes progressions de l'indice phare. Leader de celui-ci, le titre Vivendi (+1,5%) bénéficie de spéculations concernant une meilleure rémunération des actionnaires.

Enfin, sur le SBF 120, Rémy Cointreau engrange 1,5% à 70 euros dans le sillage d'un relèvement de la recommandation de Bryan Garnier de 'neutre' à 'achat', avec un objectif de cours rehaussé de 61 à 78 euros.

Copyright (c) 2015 CercleFinance.com. Tous droits réservés.

Cercle Finance