BFM Patrimoine

Paris: dans le rouge après les données américaines.

BFM Patrimoine
(CercleFinance.com) - Bien orientée jusqu'en milieu d'après-midi, la Bourse de Paris évolue désormais en territoire négatif, la faute à de nouveaux indicateurs américains décevants et qui accréditent la thèse d'un ralentissement de la premi

(CercleFinance.com) - Bien orientée jusqu'en milieu d'après-midi, la Bourse de Paris évolue désormais en territoire négatif, la faute à de nouveaux indicateurs américains décevants et qui accréditent la thèse d'un ralentissement de la première économie mondiale.

Peu après 16h00, le CAC 40 recule de près de 0,6%, juste en dessous du seuil des 5.000 points, soit un bilan hebdomadaire désormais nettement négatif de 1,8%.

Après un bon début de journée, avec la détente des Bunds et de l'OAT, ainsi que le repli de l'euro (désormais plus modéré puisque la monnaie unique ne cède plus que 0,1% face au dollar à 1,1397), les données américaines du jour ont pour ainsi dire gâché l'ambiance.

L'indice Empire State de la Fed de New York est certes repassé en territoire positif, à 3,1 points au titre du mois en cours, mais le consensus tablait sur une progression plus marquée à 5,5 points. La production industrielle a, elle, reculé pour le cinquième mois de suite en avril (-0,3%), alors que les économistes s'attendaient à une stabilité de cet indicateur.

Last but not least, l'indice de confiance du sentiment des consommateurs américains mesuré par l'Université du Michigan a reculé de 7,3 points en séquentiel à 88,6 points ce mois-ci, contre une progression autour de 93 points anticipée.

Ce genre de contre-performances en série a longtemps été un cocktail gagnant pour les marchés, qui redoutaient plus que tout des signes de robustesse de la croissance pouvant déboucher sur des pressions inflationnistes (et donc une hausse de taux), mais le paradigme semble avoir changé depuis un mois puisque les mauvaise nouvelles sont désormais accueillies... comme de mauvaises nouvelles.

Ces dernières ont in fine éclipsé l'intervention hier au siège du FMI du président de la BCE Mario Draghi, qui a confirmé la volonté de l'institution d'aller jusqu'au bout de son programme d'assouplissement quantitatif ('QE'). Et le dirigeant d'évacuer le reproche fait au 'QE' d'être un vecteur d'inégalités, jugeant les craintes d'instabilité financières non fondées (sous-entendu, il ne faut pas s'inquiéter de la récente tension des taux).

Les valeurs exportatrices comme Airbus Group (+0,6%), Thales (+1,1%) ou encore Plastic Omnium (+1,5%) n'en demeurent pas moins bien orientées, au contraire de leurs homologues énergétiques à l'image de Total (-2,1%) et de Technip (-3,2%).

Enfin, Iliad avance de 0,4% après avoir fait état ce matin un chiffre d'affaires trimestriel en progression de 7% à près de 1,1 milliard d'euros, une performance néanmoins légèrement inférieure au consensus.

Copyright (c) 2015 CercleFinance.com. Tous droits réservés.

Cercle Finance