BFM Patrimoine

Paris: creuse ses pertes après le déficit commercial US.

BFM Patrimoine
(CercleFinance.com) - La Bourse de Paris creuse ses pertes à la suite de la parution d'un indice PMI illustrant un ralentissement de l'activité du secteur privé français et de la publication du déficit commercial US. Le CAC40 recule de près de

(CercleFinance.com) - La Bourse de Paris creuse ses pertes à la suite de la parution d'un indice PMI illustrant un ralentissement de l'activité du secteur privé français et de la publication du déficit commercial US. Le CAC40 recule de près de 0,8% à 4.428 points.

'Maintenant que le ralentissement des injections de liquidités est acté par la Fed, les bons chiffres macroéconomiques sont enfin considérés comme de bonnes nouvelles...', souligne un gérant de Barclays Bourse.

'Dans ces conditions, seul un dérapage de la situation entre l'Ukraine et la Russie, avec un impact réel sur le prix du pétrole et du gaz, semble pouvoir remettre temporairement en cause la tendance haussière des marchés actions', prévient-il.

Néanmoins, le marché parisien pâtit légèrement de l'annonce d'un indice Markit composite de l'activité globale de la France qui se replie de 51,8 en mars à 50,6 en avril, un niveau proche de la stagnation.

'Selon les entreprises interrogées, l'incertitude persiste chez les clients et les incite à limiter leurs dépenses, témoignant d'un certain scepticisme quant à la solidité de la reprise', commente Jack Kennedy, senior economist à Markit.

Les opérateurs viennent de prendre connaissance de la balance commerciale des Etats-Unis pour le mois de mars. Il s'est réduit à peu près comme prévu, en raison d'une hausse des exportations plus forte que celle des importations.

Le déficit commercial ressort à 40,4 milliards de dollars, à comparer avec un déficit de 41,9 milliards au mois de février. Par comparaison, les économistes prévoyaient en moyenne un déficit de 40 milliards en mars. Le chiffre de février a en outre été révisé par rapport à une estimation initiale de 42,3 milliards.

Les exportations américaines ont augmenté de 2% en mars à 193,9 milliards de dollars, tandis que les importations se sont accrues de 1% à 234,3 milliards.

La séance à Paris est aussi dominée par les nombreuses publications de résultats d'entreprises, comme celle de Lafarge qui recule de 3%, après l'annonce d'une perte nette part du groupe pour son premier trimestre 2014.

Bryan Garnier réitère son opinion d'achat sur Lafarge et fixe l'objectif de cours à 85 euros. Le bureau d'études souligne que l'EBITDA ressort inférieur aux attentes du consensus et à ses propres estimations. Exane a confirmé également son conseil de 'surpondérer' l'action ainsi que l'objectif de cours de 77 euros.

Solvay s'adjuge par contre 2,3%, le chimiste belge ayant fait état d'une amélioration de sa rentabilité sur les trois premiers mois de l'année et affiché son optimisme pour l'ensemble de l'année.

Les opérateurs sanctionnent les publications de Rubis (-4,5%) mais saluent celles de Nexans (+0,7%) de Bonduelle (+3%) et d'Eurofins (+2,2%).

Au titre du premier semestre, la perte nette d'Eurodisney (-1,4%) s'établit à 126,2 millions d'euros, contre 108,4 millions d'euros sur la même période de l'exercice précédent.

Copyright (c) 2014 CercleFinance.com. Tous droits réservés.

Cercle Finance